Actualité web & High tech sur Usine Digitale

1 smartphone sur 3 est motorisé par un processeur maison… au grand dam de Qualcomm

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Selon ABI Research, 30% des smartphones vendus en 2015 font appel à un processeur maison. Et ce phénomène d’intégration verticale devrait s’amplifier, assombrissant l’avenir du leader mondial de puces mobiles Qualcomm.

1 smartphone sur 3 est motorisé par un processeur maison… au grand dam de Qualcomm
Le Galaxy S6 de Samsung motorisé par uniquement un processeur maison © Samsung

A l’ouverture du Mobile Word Congress, le 22 février 2016 à Barcelone, une question hante Qualcomm : les smartphones vedettes, qui vont être annoncés par Samsung, Huwaei ou LG, sont-ils motorisés par des processeurs maison ? Ce phénomène d’intégration verticale est en train de prendre une ampleur telle qu’il menace l’avenir du numéro un mondial des puces pour mobiles.

 

Samsung et Huawei, à fond dans l'intégration verticale

Selon ABI Research, alors que le marché des puces mobiles a augmenté de 13% en 2015, les fournisseurs de processeurs d’application ont perdu 30% de part de marché aux trois premiers constructeurs de smartphones : Samsung, Apple et Huawei. "L’année 2015 aura été particulièrement éprouvante pour Qualcomm, commente Malik Saadi, vice-président du cabinet, dans un communiqué de presse. Deux de ses plus gros clients, Samsung et Huawei, ont augmenté l’utilisation dans leurs smartphones et tablettes de processeurs maison."

 

Entre 2014 et 2015, la part de smartphones équipés de processeurs maisons est passée de 34 à 64% chez Huawei et de 14 à 32,5% chez Samsung. Apple, qui a initié le mouvement en 2010, en est à 100% depuis déjà des années. Globalement, près d’un smartphone sur trois vendus en 2015 bénéficie de cette démarche, privant les fournisseurs de puces mobiles de 30% du marché, contre 23% en 2014, selon ABI Research. Ce marché captif n’était que de 8% en 2010 quand Apple était le seul adepte de cette stratégie de verticalisation.

 

Plongeon des ventes de puces de Qualcomm de 17% en 2015

Tous les fournisseurs de puces mobiles sont pénalisés. Mais c’est Qualcomm qui est le plus durement frappé en raison de sa position de leader du marché et de sa forte présence chez Samsung et Huawei. En 2015, son chiffre d’affaires dans les puces électroniques a fondu de 17% à 16 milliards de dollars. Un plongeon qui lui a fait perdre sa place de N°3 mondial des semiconducteurs derrière Intel et Samsung au profit de SK Hynix. Selon ABI Research, sa part du marché des processeurs mobiles a chuté de 37% en 2014 à 31% en 2015.

 

Qualcomm n’a pas fini de pleurer. Car après Apple, puis Samsung et Huawei, c’est au tour de LG et Xiaomi et bientôt de Lenovo et ZTE de s’y mettre aussi. Selon TrendForce, la démarche d’intégration verticale s’avère rentable à partir d’un volume de vente de 40 à 50 millions de smartphones par an, cas de tous les constructeurs du Top 10 mondial. Si  Samsung, Huawei, LG, Xiaomi, Lenovo et ZTE poussent la logique d’intégration verticale jusqu’au bout à l’instar d’Apple aujourd’hui, ce phénomène priverait Qualcomm et ses compères de près de 70% du marché. Une vraie catastrophe.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

à la une

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale