Usine Digitale

6,5 millions de liseuses vendues en France en 2013

Le marché du livre est, lui aussi, touché par la crise mais il est en pleine mutation. Dans une étude intitulée "La distribution de livres face aux enjeux du numérique", le cabinet Xerfi estime que, d’ici à 2017, les ventes au détail d’ouvrages imprimés devraient enregistrer une baisse de 1 % par an pour atteindre 3,8 milliards d’euros contre 4 milliards aujourd’hui. En 2013, la part du livre numérique a représenté 4,5 % du marché et il s’est vendu 6,5 millions de liseuses ou de périphériques permettant la lecture de ces publications, dont les ventes ont atteint 190 millions d’euros (+69%).

D’ici à trois ans, le cabinet pronostique une progression annuelle de près de 20 % des ventes d’e-books. L’évolution de l’équipement en Kindle (la liseuse d’Amazon), Nolim (celle de Carrefour) et autres iPad (Apple) n’en est qu’à ses débuts. Mais elle ne sera pas sans conséquence pour les acteurs traditionnels de la vente de livres. Les libraires sont déjà à la peine, alors que les éditeurs sont de plus en plus nombreux à se tourner vers les nouveaux support. Si Amazon est depuis longtemps présent sur le marché du livre, de nouveaux opérateurs se positionnent, tels des distributeurs comme la Fnac ou Carrefour. Et des pure players font déjà leur apparition, comme Youboox qui propose un accès illimité à 10 000 titres moyennant un abonnement mensuel. Quoi qu’il en soit, Amazon, qui realise aujourd’hui entre 450 et 500 millions d’euros de chiffre d’affaires devrait, d’après Xerfi, être devenir le premier libraire de France à l’horizon 2017.

Luis Ivars

Partagez l’info :

Publicité

Réagissez à cet article

Error pseudo!

Error Email!

Error Captcha!

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus