Actualité web & High tech sur Usine Digitale

A cause du cloud, NetApp va supprimer 1500 postes dans le monde

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Confronté à la détérioration de ses ventes, le spécialiste américain du stockage de données NetApp lance un plan d’économie avec à la clé la réduction de 12% de ses effectifs, soit 1500 postes dans le monde.

A cause du cloud, NetApp va supprimer 1500 postes dans le monde
A cause du cloud, NetApp va supprimer 1500 postes dans le monde

Encore une restructuration chez NetApp. A l’occasion de la publication de ses résultats de son troisième trimestre fiscal clos le 29 janvier 2016, le spécialiste américain du stockage de données lance un plan d’économie. A la clé, la réduction de 12% de ses effectifs, soit près de 1500 postes dans le monde d’ici juillet 2017.

 

Le groupe, deuxième acteur mondial pure player du stockage de données après EMC, avait déjà supprimé 900 emplois en 2013, 600 en 2014 et 500 en 2014.  Le montant d’économie escompté n’est pas annoncé. Mais ce nouveau plan devrait lui coûter 60 à 70 millions de dollars.

 

Bousculé par le cloud computing

Comme tous les acteurs traditionnels de l’informatique, NetApp subit de plein fouet l’impact de la révolution digitale. Les entreprises, qui constituaient ses principaux clients, tendent à privilégier le recours à des services de cloud computing au détriment de l’investissement dans leurs propres infrastructures.

 

Au dernier trimestre fiscal, les ventes de produits de stockage ont plongé de 19% à 750 millions de dollars. Une chute que la progression des ventes dans les logiciels et les services ne compense pas. Sur les neuf premiers mois de l’exercice fiscal en cours, le chiffre d’affaire total a baissé de 9% à 4,2 milliards de dollars, le résultat d’exploitation de 49% à 284 millions de dollars et le bénéfice net de 44% à 237 millions de dollars.

 

Tranformation de modèle et offre produits

L’entreprise est engagée dans une profonde transformation à la fois de son modèle de vente (déplacement des clients des entreprises vers les opérateurs de cloud) et de son offre de produits (cap sur le stockage électronique à mémoires flash au détriment du stockage classique sur disques durs). "Nous voulons positionner NetApp sur long terme, explique George Kurian, CEO, dans le communiqué de presse. Le programme de transformation que nous lançons vise à rationaliser l'entreprise et réduire notre structure de coûts fixes, tout en nous donnant de la capacité d'investir dans des opportunités stratégiques. Nous sommes convaincus que nous menons la bonne stratégie mettre la société sur le chemin d’une croissance durable."

 

Le projet de rachat de SolidFire, l’un des spécialistes du stockage à mémoires flash, pour 870 millions, s’inscrit dans ce virage stratégique. Annoncée en décembre 2015, l’opération devrait être finalisée en avril 2016.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale