Actualité web & High tech sur Usine Digitale

A Mexico City, les habitants vous aident à prendre le bus

mis à jour le 28 octobre 2016 à 11H31
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

De plus en plus de villes se rêvent en smart city. Nous franchissons l'Atlantique pour parcourir, en bus, les rues d'une des mégapoles les plus peuplées du monde, Mexico City. Et ce sont les habitants qui nous aident à embarquer.

A Mexico City, les habitants vous aident à prendre le bus
A Mexico City, les habitants vous aident à prendre le bus © Institute for transportation and development society

Quel bus, quel métro, quel tramway, à quel endroit, à quelle heure ? Autant d’interrogations du touriste moyen arrivant pour les vacances dans une ville qu’il ne connait pas. Lost in public transports... 

 

1400 lignes de bus non cartographiées !

A Mexico City, la question du transport public se pose à la puissance 10, voire 100. La capitale mexicaine s’affiche dans le top 5 des villes les plus peuplées du monde avec 23 millions d’habitants. Chaque jour, 14 millions d’entre eux empruntent les transports en commun. Soit 1400 lignes de bus publics auxquelles s’ajoutent quelque 120 000 bus individuels. Et pourtant, l’administration locale ne dispose d’aucune information sur les trajets de ces véhicules à partager avec les habitants ! 


Heureusement, les touristes peuvent compter sur les habitants ! Face à l’inefficacité de l’administration, ce sont eux qui ont pris les choses en main. Avec un coup de pouce de l’ONG Pides (Integral Platform for Sustainable Development). Sa co-fondatrice Constanza Gomez-Mont a raconté à l’occasion de Futur en Seine à Paris en juin 2015, comment elle a fait appel à la foule mexicaine pour arriver à ses fins.

 

LES USAGERS  engagés dans Un "mapathon" mobile

Collaboration et crowdsourcing ont été la clé du développement du première app testée cet été. Administration, société civile, industriels, experts en transports ont réfléchi ensemble. Et à l’occasion d’un "mapathon" (hackathon cartographique) mobile, les citoyens ont directement partagé les trajets des bus via leurs smartphones.

 

Le principe ? Engager les usagers en leur proposant d’utiliser des outils aussi simples que Facebook ou les Google Docs pour partager leurs informations, et un logiciel open source très simple développé par le MIT pour tracer des trajets urbains. Résultat, en juin, 25 trajets avaient déjà identifiés et cartographiés.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale