Actualité web & High tech sur Usine Digitale

AI100 : 100 ans d'étude sur l'intelligence artificielle

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Pour parer à l'incertitude qui entoure le développement de l'intelligence artificielle, l'Université de Stanford a mis en oeuvre une étude qui va se poursuivre sur un siècle. L'objectif ? Examiner et anticiper les effets de ces technologies sur tous les aspects de la société et de l'économie au travers des époques.

AI100 : 100 ans d'étude sur l'intelligence artificielle
AI100 : 100 ans d'étude sur l'intelligence artificielle © Stanford University

En 2009, Eric Horvitz, le directeur de Microsoft Research Redmond, avait mandaté en tant que président de l'AAAI (Association for the Advancement of Artificial Intelligence) une étude (consultable ici) sur les progrès effectués en matière d'intelligence artificielle et leur impact sur la société. L'expérience, couronnée de succès, a convaincu le scientifique de la nécessité de suivre en continu les évolutions du secteur. Il a financé avec son épouse l'AI100 (One Hundred Year Study on Artificial Intelligence), une série d'études menées par l'Université de Stanford sur l'intelligence artificielle qui auront lieu tous les 5 ans pendant 100 ans. Stanford a invité sept chercheurs issus de spécialités et d'institutions différentes à participer au lancement du projet.

 

"Il y a tellement d'incertitudes sur le progrès à long terme qu'il est utile de réfléchir régulièrement sur les problèmes majeurs de l'époque et les meilleurs moyens d'y remédier, avec des études académiques et des recommandations aux gouvernements et aux agences régulatrices", commente Eric Horvitz.

 

Suivre au plus près l'évolution des technologies

Pourquoi une si longue période ? Car l'interaction entre les technologies liées à l'intelligence artificielle et la société va évoluer au fil du temps. Et de nombreux aspects de la société vont évoluer de leur côté, sans parler de l'interaction avec d'autres technologies. Les problématiques actuelles et celles de 2035, 2050 ou 2080 ne seront donc probablement pas les mêmes.

 

"L'exemple de l'aviation est pour moi le plus pertinent, explique Eric Horvitz. En 1903, les frères Wright choquaient le monde en faisant décoller un avion. 65 ans plus tard, des gens décollaient dans un Boeing 747 depuis l'aéroport de JFK à New-York City et leur principale préoccupation était de savoir si leur repas serait sans sel ou pas. Je pense que l'IA aura un impact similaire sur le long terme. Ce qui nous ébahit aujourd'hui semblera probablement normal à nos petits enfants. C'est pour cela qu'il nous faut soigneusement examiner et anticiper ses effets, positifs ou négatifs, sur tous les aspects de la société et de l'économie."

 

Consulter le livre blanc présentant l'étude AI100

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale