Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Airbus Ventures investit dans BestMile, spécialiste de la mise en réseau de véhicules autonomes

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Levée de fonds BestMile a créé une plate-forme permettant d'opérer des flottes de véhicules autonomes. Cette technologie intéresse particulièrement Airbus Group, qui vient d'entrer à son capital. La start-up suisse a levé 2 millions d'euros au total.

Airbus Ventures investit dans BestMile, spécialiste de la mise en réseau de véhicules autonomes
Airbus Ventures investit dans BestMile, spécialiste de la mise en réseau de véhicules autonomes

Les véhicules autonomes ne sont pas encore véritablement sur nos routes… mais on réfléchit déjà à les faire rouler en réseau. Le suisse BestMile y travaille depuis 2014, et a accumulé une certaine avance dans ce domaine. Son expertise intéresse Airbus Group, qui vient d'injecter des fonds dans la start-up, par le biais de son fonds Airbus Ventures, aux côtés de Serena capital et Partech Ventures. Le tour de table atteint 2 millions d'euros au total. La jeune pousse, basée à Lausanne, avait déjà levé 3,5 millions d'euros en 2015 et elle envisage une levée de fonds bien plus importante d'ici 2018 pour doubler son équipe, actuellement composée d'une trentaine de salariés.

 

Intégrer des modèles différents de véhicules autonomes à un même réseau

BestMile est née sur le campus de l'Ecole polytechnique de Lausanne (EPFL). Le site a reçu dès 2012 un des premiers prototypes de véhicules sans conducteur, dans le cadre du projet européen City mobile 2, et c'est dans ce cadre que la technologie de la start-up a été imaginée. Des ingénieurs ont planché sur une version beta du logiciel de gestion de flotte de véhicules autonomes à l'automne 2014. La plate-forme est maintenant utilisée dans le cadre de déploiements de navettes autonomes. "Nous travaillons avec la branche transports de la Poste suisse, avec le français Navya qui a installé ses modèles à la centrale nucléaire de Poitiers et dans le centre-ville de Lyon, mais aussi avec Local Motors qui mène un projet à Berlin et Easy Mile qui teste son véhicule aux Etats-Unis, indique Raphaël Gindrat, CEO de Best Mile. Nous discutons aussi avec des constructeurs automobiles français, allemands, américains et japonais".

 

La plate-forme de BestMile se veut agnostique et peut intégrer des véhicules autonomes de différents constructeurs. "C'est important pour les opérateurs de transports, qui veulent pouvoir combiner plusieurs types de véhicules, explique le fondateur. Les sociétés de taxis, opérateurs de bus et de trains s'appuient sur des flottes mixtes : ce sera la même chose pour les futurs réseaux de véhicules autonomes". BestMile voit arriver les premiers services de transport autonomes à grande échelle à l'horizon 2020, pour les JO de Tokyo et l'Exposition universelle de Dubai.

 

optimiser l'énergie et les trajets

La start-up ne craint pas la concurrence des solutions technologiques de "matching" utilisées par les sociétés de VTC et de livraison, qui pourraient évoluer pour intégrer les véhicules autonomes. La gestion de flottes de véhicules autonomes a ses propres spécificités et exigences, impossible de rivaliser avec une simple itération des plates-formes actuelles, tranche le Suisse. "Il y a le même travail de matching de l'offre et de la demande, certes, mais la gestion énergétique prend une importance capitale, estime Raphaël Gindrat. Les plates-formes existantes gèrent la réservation mais restent "passives" durant la course opérée par un chauffeur humain. Or, il y a une multitude de facteurs à intégrer, comme le trafic, la météo, la gestion de l'offre et de la demande en temps réel…"

 

BestMile se concentre pour le moment sur le transport de personnes mais n'interdit pas d'adapter sa solution au transport de marchandises. "Des acteurs comme DHL, UPS et La Poste auront aussi besoin d'une plate-forme agnostique de gestion de leurs robots de livraison et véhicules autonomes", avance Raphaël Gindrat. Best Mile se dit prêt à relever ce défi.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale