Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Alerttech, la PME texane qui vend ses cabines connectées à Victoria's Secret

| mis à jour le 29 janvier 2016 à 11H06
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Alerttech vend à ses clients des cabines connectées capables de détecter la présence d'un chaland dans l'espace d'essayage et d'identifier les produits marqués avec une étiquette électronique RFID (radio-identification). Mais cette technologie de marquage de produits, qui permet d'améliorer fortement la qualité du service client, est encore trop chère pour les géants de la distribution.

Alerttech, la PME texane qui vend ses cabines connectées à Victoria's Secret
Alerttech, la PME texane qui vend ses cabines connectées à Victoria's Secret © CC WestportWiki
Alterttech a vendu ses cabines connectée à une dizaine de clients et pas des moindres : le géant suédois H&M et la marque de lingerie américaine Victoria's Secret ont investi dans cette technologie, qui équipe 7000 magasins dans le monde. 
 
La cabine 2.0 proposée par l'entreprise n'a rien de clinquant. Ici, pas de miroir connecté dans lequel le client peut se mirer tout en vérifiant si les vêtements qu'il a emmené avec lui dans l'espace d'essayage sont disponibles dans une autre couleur, comme dans la boutique ultra-moderne de Rebecca Minkoff à New York
 
détecteur de chaleur
Les cabines sont simplement équipées d'un détecteur de chaleur, qui permet aux vendeurs de savoir quand elles sont occupées. Cette information est essentielle pour les équipes des géants de la distribution, qui doivent parfois gérer le flux de 20 ou 25 cabines. Les données sont accessibles aux commerciaux des magasins via une application mobile dédiée. La solution Alerttech permet également aux clients du distributeur de demander de l'aide à un vendeur directement depuis l'intérieur de la cabine, en appuyant sur un bouton. 
 
Pour permettre aux utilisateurs de sa solution de faire des analyses, la société fondée il y a 15 ans à Houston, au Texas, combine les informations collectées par ces deux outils. Les distributeurs peuvent savoir combien de temps en moyenne les chalands restent dans leur cabine, quel pourcentage d'entre eux demande de l'aide aux vendeurs pour trouver une autre taille de chemisier à fleurs. 
 
une expérience quasiment sur mesure
Grâce à ces données, Victoria's Secret a pu évaluer avec précision combien de vendeurs affecter à ses cabines d'essayage. Elle offre ainsi à ses clientes, qui ne connaissent pas toutes la taille de leur bonnet, l'aide dont elles ont besoin, tout en restant un distributeur grand public, avec de grands "flagship" et des dizaines de cabines à gérer pour ses équipes. L'expérience client est ainsi quasiment sur mesure pour les milliers de personnes qui franchissent chaque jour les portes des magasins de la marque. 
 
Mais un pas reste encore à franchir pour Victoria's Secret et les autres clients d'Alerttech. L'entreprise est en mesure de leur proposer une solution d'identification des produits marqués par puce électronique RFID (radio-identification), qui entrent dans chaque cabine intelligente. Le système Alecterttech permettrait aux distributeurs de savoir quels produits sont les plus souvent essayés, dans quelles couleurs, en quelle taille... Les clients pourraient également savoir en direct s'il reste une paire de chaussures noires en 38 dans les stocks de la boutique. 
 
la puce RFID n'est pas encore arrivée dans la grande distribution
Mais aucun des clients d'Alerttech n'a actuellement marqué ses produits avec des puces RFID. La radio-identification coûte plus cher qu'un étiquetage traditionnel. Or les géants de la distribution comme H&M par exemple, ont en magasin de très nombreux articles. Les collections de la marque changent en plus tous les 15 jours ! 
 
Tous les produits en stock doivent également être marqués. Le distributeur peut ainsi les identifier et les proposer à ses clients qui ne trouvent pas leur taille dans les étals de ses boutiques. Si jamais le suivi des approvisionnements n'est pas effectué avec rigueur, la satisfaction client risque d'en prendre un coup : imaginez un jeune homme en cabine à qui le système Alerttech a confirmé que son blue jeans était bien disponible en stock, en taille M ; et qu'un vendeur revient voir 15 minutes plus tard en disant "désolé monsieur, notre suivi des stocks est à la peine..."
 
L'étiquetage RFID, et les cabines intelligentes capables de repérer les produits marqués, est donc pour l'instant réservé à des distributeurs hauts de gammes vendant des produits de luxe, en petites quantités, comme la marque de vêtements pour femmes Rebecca Minkoff.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale