Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Alibaba réalise la plus grosse entrée en Bourse de l'histoire

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le géant chinois du e-commerce Alibaba a levé près de 25 milliards de dollars lors d'une entrée en bourse historique sur le New York Stock Exchange aux Etats-Unis. Cela donne un poids considérable au groupe qui pourrait bientôt frapper aux portes de la Silicon Valley et poser une vraie menace pour les géants du web.

Alibaba réalise la plus grosse entrée en Bourse de l'histoire
Alibaba réalise la plus grosse entrée en Bourse de l'histoire © Ian Fogg - Flickr - CC

Alibaba, le géant chinois du e-commerce, a réalisé l'entrée en bourse la plus importante de l'histoire sur le marché américain, après avoir levé un peu plus de 25 milliards de dollars. Il a d'abord récolté 21,8 milliards de dollars, auxquels s'ajoute l'argent de la vente de 48 millions de titres supplémentaires.

Devant Amazon et eBay

Cela porte son évaluation à 167,6 milliards de dollars. En effet, l'entreprise a arrêté à 68 dollars le prix de son action, dans le haut de la fourchette (66-68 dollars). Fondée en 1999 par un ancien professeur d'anglais, Jack Ma, Alibaba devient ainsi la plus grande entreprise de e-commerce au monde, surpassant Amazon et eBay combinés. 

La cotation va démarrer ce vendredi 19 septembre à 13h30 sous le symbole "BABA",sur le fameux New York Stock Exchange à Manhattan, qui a été préféré au Nasdaq en raison des problèmes techniques rencontrés par l'entrée en bourse de Facebook en 2012. Selon le cabinet de recherche Dealogic, Alibaba a ainsi dépassé le précédent record de AGBank, un autre groupe chinois. Ce dernier avait levé 22,1 milliards de dollars en 2010 à Hong Kong et Shanghai.

L'"Alibamania"

L'"Alibabamania" comme la surnomme certains experts, vient du fait que de nombreux investisseurs espèrent grappiller une part de l'énorme marché chinois. D'autres veulent prendre part à l'ascension d'une entreprise dont la valorisation la place désormais juste derrière Facebook, et devant Amazon. Alibaba a par ailleurs enregistré un bénéfice net de près de 2 milliards de dollars cette année. 

La pression monte pour Yahoo!

Qui sort gagnant de cette entrée en bourse historique? Les fondateurs, bien sûr, mais aussi le groupe japonais SoftBank, premier actionnaire d'Alibaba, qui détient 34% du capital, et Yahoo!, qui doit recevoir au moins 8,2 milliards de dollars pour la vente d'une grande partie de ses titres. Cette cession avait été négociée au préalable avec le géant chinois. Si l'on y regarde de plus près, Yahoo! pourrait ainsi être l'un des perdants de cette entrée en bourse. Avec la vente obligatoire de sa participation, la firme perd la magie qui la reliait au géant chinois et qui a maintenu l'intérêt des investisseurs tout au long de l'année. La pression monte désormais pour la patronne de Yahoo! Marissa Mayer, dont les dépenses et investissements vont être scrutés à la loupe.

La Chine aux portes de la Silicon Valley ?

D'autres observateurs annoncent l'expansion d'Alibaba et d'autres géants chinois du web, globalement et surtout dans la Silicon Valley, qui pourrait avoir de grosses surprises. En effet, Alibaba et le chinois Tencent on réalisé de nombreux investissements dans des start-ups américaines au cours des dernières années, surtout dans le mobile et le e-commerce. Ces géants ont aussi les moyens - et l'ambition - de s'étendre dans les pays émergents et sur le marché américain.

Nora Poggi

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Brucker

19/09/2014 10h41 - Brucker

Nous avons connu une première bulle internet. Et voilà que l'on nous en prépare une deuxième bien plus grosse. Gare aux dégâts quand elle va éclater. Et qu'en est-il de l'économie réelle qui aurait bien plus besoin de ces milliards ?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale