Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Amazon et Microsoft franchissent la barre des 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires dans le cloud

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Dans la course au cloud, Amazon et Microsoft sont les deux premiers acteurs à franchir la barre des 10 milliards de dollars de revenus dans cette activité. Ils terminent 2016 au coude à coude avec un chiffre d’affaires de 12,2 milliards de dollars, creusant l’écart avec Salesforce, IBM ou Google.

Amazon et Microsoft franchissent la barre des 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires dans le cloud
Microsoft et Amazon mènent la course mondiale au cloud

C’est un tournant dans le cloud computing. Pour la première fois, deux grands acteurs, Amazon Web Services, le bras armé d’Amazon dans ce domaine, et Microsoft, franchissent la barre des 10 milliards de dollars de revenu dans l’informatique à la demande, faisant passer à ce marché, né il y a seulement 15 ans, un nouveau cap symbolique de développement.

 

Egalité entre Amazon et Microsoft en 2016

Microsoft ne publie pas les détails de ses résultats dans le cloud, se contentant d’indiquer un chiffre d’affaires annuel récurrent de 14 milliards de dollars au quatrième trimestre 2016, obtenu en multipliant par 12 le revenu réalisé au dernier mois. Un artifice qui vise à présenter des chiffres plus flatteurs. Nous estimons son vrai chiffre d’affaires dans cette activité à 12,2 milliards de dollars en 2016, en bond de 56%. Exactement les chiffres dévoilés par Amazon Web Services lors de la présentation des résultats annuels d’Amazon le 2 février 2017.

Depuis deux ans, la bataille pour le leadership sur ce marché, estimé par Synergy Research à 83 milliards de dollars dans le monde sur une année d’octobre 2015 à septembre 2016, oppose Amazon et Microsoft. En 2015, le numéro un mondial des logiciels avait un léger avantage avec un chiffre d’affaires dans le cloud estimé à 7,95 milliards de dollars, contre 7,88 milliards de dollars pour le géant mondial de l’e-commerce.

 

Logiciel pour Microsoft, infrastructure pour Amazon

Mais si les deux leaders sont au coude-à-coude, ils se développent avec deux dynamiques différentes. Microsoft est présent surtout dans le segment des logiciels à la demande (SaaS pour software as a service) à travers ses offres de bureautique Office 365 et de gestion Dynamics. Des services dont nous estimons le poids à 8,8 milliards de dollars en 2016, soit 72% de son chiffre d'affaires total dans le cloud.

Le chiffre d’affaires dans le cloud de 6 grands acteurs en 2016

  • Microsoft : 12,2 milliards de dollars (7,95 milliards en 2015)
  • Amazon Web Services : 12,2 milliards de dollars (7,88 milliards en 2015)
  • Salesforce : 7,5 milliards de dollars (6 milliards en 2015)
  • IBM : 7 milliards de dollars (4,5 milliards en 2015)
  • Google : 4 milliards de dollars (2,8 milliards en 2015)
  • Oracle : 3,7 milliards de dollars (2,3 milliards en 2015)
  • SAP : 3,2 milliards de dollars (2,5 milliards en 2015)

Sources : entreprises, cabinet TBR et L’Usine Nouvelle

 

De son coté, Amazon Web Services opère presque exclusivement dans le cloud d’infrastructure (IaaS pour infrastructure as a service et PaaS pour Platform as a service). Un segment dont il reste le roi incontesté avec près de 30% du marché mondial selon Synergy Research, et ce malgré la montée rapide de concurrents tels que Microsoft, IBM, Google ou Alibaba. Mais il n’entend pas pour autant laisser l’exclusivité du logiciel à la demande à Microsoft, Salesforce ou Google. Il se développe aussi sur ce segment de deux manières : directement en proposant ses propres services de communication et collaboration en ligne, et indirectement en mettant son infrastructure à la disposition d’éditeurs pour vendre leurs logiciels sur son cloud, empochant au passage une comission de 20% sur les ventes.

 

Salesforce repoussé à la 3e place

Forts de leurs résultats, Amazon Web Services et Microsoft creusent l'écart avec leurs concurrents les plus proches. Après avoir dominé le cloud mondial jusqu’en 2014, Salesforce conserve en 2016 sa troisième place de 2015, avec un chiffre d’affaires estimé à 7,5 milliards de dollars. Il devance IBM et Google, qui ne publient pas leurs chiffres d’affaires dans le cloud mais que nous estimons à respectivement 7 et 4 milliards de dollars en 2016. Ils sont suivis par Oracle (3,7 milliards de dollars) et SAP (3,2 milliards de dollars).

Qui de Microsoft et Amazon va émerger comme leader ? Le premier semble avoir l’avantage car il est présent sur tous les segments du marché et dans les trois modes de déploiement du cloud (public, privé et hybride), alors que le second se concentre sur le segment du cloud public d’infrastructure. Les deux géants sont engagés dans une folle course à l’expansion de leurs infrastructures de datacenters. Avec à la clé, des milliards et des milliards de dollars d’investissement.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale