Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Amazon s’engouffre dans les semi-conducteurs avec des puces réseaux

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le géant américain de l’e-commerce se lance sur le marché des puces électroniques avec des processeurs pour équipements de réseaux. De quoi inquiéter des fournisseurs comme Broadcom, Marvell ou Intel.

Amazon s’engouffre dans les semi-conducteurs avec des puces réseaux
Amazon s’engouffre dans les semi-conducteurs avec des puces réseaux © william_christiansen - Flickr - Creative Commons

Connu pour ses activités d’e-commerce et de cloud computing, Amazon s’offre un nouveau métier : celui de fournisseur de semi-conducteurs. Le groupe de Jeff Bezos se lance dans l’aventure avec des puces pour équipements comme les routeurs Wi-Fi, les passerelles télécoms ou encore les systèmes de stockage de données en réseaux. Un marché estimé par Intel à 18 milliards de dollars pour les circuits intégrés électroniques.

 

Acquisition d'Annapurna Labs, porte d'entrée dans les semi-conducteurs

Ces puces au nom Alpine s’appuient sur des cœurs de processeurs licenciés auprès du britannique ARM qui domine le marché des mobiles. Elles sont développées par Annapurna Labs, une société israélienne rachetée par Amazon en janvier 2015 pour un montant estimé à 350 millions de dollars. Elles sont déjà utilisées non seulement en interne, mais aussi chez des équipementiers de réseaux comme Asustek Computer, Netgear ou Synology.

 

Comme Google, Facebook ou Alibaba, le géant américain de l’e-commerce tient à maîtriser les technologies clés de son infrastructure Internet. C’est ainsi qu’ils développent leurs propres serveurs qu’ils font ensuite construire par des taïwanais comme Quanta Computer, Compal Electronics, Inventec ou Foxconn Technology. L’objectif étant d’optimiser le coût et le fonctionnement de leur gigantesque infrastructure de datacenters.

 

Amazon au bout de l'intégration verticale

Dans cette intégration verticale, Amazon va désormais jusqu’à la maîtrise des puces clés de ses équipements de réseaux au cœur de ses centres de données. Le fait de les mettre sur le marché s’inscrit dans une stratégie opportuniste de diversification à l’instar de ce qu’il a fait dans le cloud computing avec le lancement en 2006 d’Amazon Web Services.

 

Un séisme en perspective sur le marché

C’est clairement une mauvaise nouvelle pour des fournisseurs de puces réseaux comme Broadcom, Marvell, Intel ou Cavium. L’exemple d’Amazon pourrait faire des émules auprès d’autres géant d’Internet comme Google ou Facebook. Avec la particularité de partir des besoins internes pour créer des circuits plus optimisés que ceux disponibles sur le marché. C’est peut-être le début d’un séisme dans les semi-conducteurs. Un marché qui a dévissé de 1,9% en 2015 à 333,7 milliards de dollars, selon les chiffres préliminaires de Gartner.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale