Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Après Novartis et Sanofi, Verily Life Science (Google) se rapproche de GSK

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La maison mère de Google continue de se placer dans la pharma. Son entité dédiée, Verily Life Science, a signé un troisième partenariat avec un géant du secteur : le britannique GSK.

Après Novartis et Sanofi, Verily Life Science (Google) se rapproche de GSK
Le siège de GSK lors des Jeux Olympiques de Londres, en 2012. © GlaxoSmithKline

Cela devient un phénomène saisonnier. Comme les bouchons créés par la rencontre des juilletistes et des aoûtiens. Verily Life Sciences, l'entreprise d'Alphabet (maison mère de Google) dédiée à la santé, a ajouté un élément de taille dans sa musette de partenaires big pharma. Après l'accord signé avec Sanofi sur la gestion du diabète à l'été 2015 et celui conclu avec Novartis sur les lentilles connectées l'été d'avant, Verily a créé ce 1er août une co-entreprise avec le géant britannique GlaxoSmithKline (GSK) : Galvani Bioelectronics.

 

Le nouvel ensemble, détenu respectivement à 55% et 45% par GSK et Verily travaillera comme son nom et le communiqué l'indiquent "à la recherche, le développement et la commercialisation de traitements bioélectroniques." Galvani sera doté d'un budget qui pourra atteindre 540 millions de livres (640 millions d'euros) sur 7 ans, libérées au fur et à mesure, selon les avancées constatées.

 

modifier les signaux électriques nerveux

GSK travaille depuis 2012 sur des dispositifs miniatures capables de modifier les signaux électriques transportés par les nerfs, et qui peuvent être altérés dans le cadre de certaines maladies. L'arthrite, le diabète et l'asthme sont notamment des cibles d'intérêt pour ces nouvelles technologies selon l'entreprise britannique.

 

Le siège de Galvani Bioelectronics sera accueilli au cœur du centre de R&D deGSK, à Stevenage, au Nord de Londres, tandis qu'un second centre de recherche sera logé dans les locaux de Verily, au sud de San Francisco. 30 scientifiques, ingénieurs et cliniciens constitueront ses premières forces vives, sous la gouvernance de Kris Famm, qui dirigeait jusqu'alors les activités R&D de GSK en bioéléctronique. Elles devront tirer le meilleur de l'expérience du laboratoire pharmaceutique et des compétences de Verily en matière de miniaturisation électronique, de développement logiciel et d'analyse de big data.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale