Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Atos et Siemens renforcent leur partenariat stratégique dans le digital

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le groupe français de services au numérique Atos et le géant allemand de la construction électrique Siemens approfondissent le partenariat stratégique qui les lie depuis 2011. A la clé, l’augmentation de 80 millions d’euros de leur fonds commun d’investissement.

Atos et Siemens renforcent leur partenariat stratégique dans le digital
Thierry Breton, PDG d'Atos, avec Roland Busch, membre du directoire de Siemens © CHRIS TILLE

Atos et Siemens resserrent leurs liens. Le groupe français des services au numérique et le géant allemand de la construction électrique ont décidé de renforcer le partenariat stratégique qui les lie dans le digital depuis 5 ans. Ceci se traduit concrètement par l’augmentation de 80 millions d’euros de leurs fonds commun d’investissement et d’innovation, portant son enveloppe à 230 millions d’euros.

 

Cap sur le cloud industriel

L’alliance a été nouée en 2011 à l’occasion du rachat par Atos de Siemens SIS, l’activité services informatiques du conglomérat industriel allemand. L’opération s’est avérée être un modèle de réussite et d’intégration. Au point que Siemens, qui avait prévu de garder ses 12% de parts dans le capital du groupe français pendant cinq ans, a décidé de prolonger son maintien dans le capital de son partenaire de cinq années jusqu’en 2020. Au grand bonheur de Thierry Breton, PDG d’Atos depuis novembre 2008.

Commencé par l’infogérance, la gestion d’applications et les systèmes d’intégration, le partenariat s’est peu à peu étendu au cloud computing, au Big Data et à la cybersécurité, puis à l’Internet des objets. Comme le conglomérat américain General Electric, Siemens est engagé dans une lourde transformation numérique avec un cap sur le logiciel et les services. En octobre 2016, il a lancé MindSphere, sa propre plateforme de cloud industriel, concurrente de la plateforme Predix de General Electric. Objectif : aider les industriels à construire et mettre en place des systèmes d’analyse prédictive des données pour des applications comme la maintenance prédictive, la gestion de l’énergie ou l’optimisation des ressources dans les usines. Cette plateforme est également commercialisée par Atos.

 

Accélérer l'activité commerciale commune

Depuis 2011, les deux partenaires ont réalisé des prises de commandes conjointes de plus de 1,7 milliard d’euros. Avec l’augmentation de leur fonds commun d’investissement et d’innovation, ils espèrent accélérer leur activité commerciale commune jusqu’en 2020. "Ce nouveau financement vise à explorer de nouvelles opportunités de coopération dans les domaines de la cybersécurité industrielles, de l’analyse des données industrielles, des technologies d’amélioration des services ainsi que de l’Internet des objets", lit-on dans le communiqué.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale