Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Avec Sony, l'école numérique passe par la blockchain

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Sony veut commercialiser une application de blockchain qui permet de sécuriser les dossiers scolaires numériques et de faciliter leur partage.

Avec Sony, l'école numérique passe par la blockchain
Avec Sony, l'école numérique passe par la blockchain © Flickr - Jamie McCall

Rendre infalsifiables les dossiers scolaires pour éviter toutes sortes de fraudes et favoriser la mobilité des élèves d'un établissement à l'autre... grâce à la blockchain. C'est l'un des projets de Sony Education. L'entreprise japonaise avait fait part de son ambition il y a 18 mois, et elle annonce désormais que la plate-forme conçue pour cette application est prête.

 

Pour développer cette plate-forme, Sony s'est rapproché de Big Blue et de son outil IBM Blockchain. Disponible dans le cloud depuis mars dernier, le service permet aux entreprises tierces de déployer facilement des réseaux de blockchain sécurisés pour toutes sortes d'applications. L'outil repose lui-même sur le projet open source hyperledger Fabric, encadré par la fondation Linux.

 

des dossiers scolaires infalsifiables et actualisés

Concrètement, l'idée est d'utiliser cette technologie de gestion décentralisée de l'historique des transactions pour sécuriser le stockage numérique des dossiers scolaires et les rendre infalsifiables. Grâce à ce système, les dossiers scolaires ne seront plus conservés et éparpillés dans plusieurs établissements mais accessibles facilement par toutes les parties tierces ayant le droit d'accéder au réseau.

 

Sony imagine ainsi que les professionnels de l'éducation pourront consulter des dossiers actualisés et comprenant des données telles que la fréquentation d'un élève, ses dernières notes ou encore les programmes pédagogiques précédents qu'il a suivis. Sony prévoit d'ailleurs d'ajouter une brique d'apprentissage automatique pour analyser ces informations et émettre des suggestions d'amélioration des programmes pédagogiques.

 

Sony espère commercialiser son application dès 2018 et cherche à nouer des partenariats avec des établissements scolaires. La plate-forme sera également testée à l'occasion de son Mondial Math Challenge, une compétition internationale qui attire plus de 150 000 participants issus de 80 pays à travers le monde.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale