Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Axelle Lemaire réfléchit à des aides à la transition numérique des PME et TPE...

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La secrétaire d’Etat en charge du numérique planche sur un dispositif d’aide financière visant à soutenir les PME et TPE dans leur transition numérique. Le projet devrait être concrétisé à la fin de 2016.

Axelle Lemaire réfléchit à des aides à la transition numérique des PME et TPE...
Axelle Lemaire, Secrétaire d'Etat en charge du numérique

Les PME et TPE vont bénéficier d’un dispositif financier d’aide dans leur passage au numérique. C’est ce qu’Axelle Lemaire a annoncé lors de la clôture de la deuxième édition des Rencontres nationales sur la transition numérique des PME et TPE organisée à Bercy, le 11 janvier 2016.

 

Une entreprise sur deux en retard dans le numérique en France

"L’enjeu est important, martèle la secrétaire d’Etat en charge du numérique. Une entreprise en retard dans le numérique affiche une croissance six fois inférieure que les sociétés avancées dans ce domaine. Or une entreprise sur deux accuse un retard significatif en France. Si la plupart des grands groupes du CAC 40 ont déjà franchi le pas, ce n’est pas encore le cas des PME, TPE et start-up."

 

C’est pour aider ces petites et moyennes entreprises à s’approprier les usages du numérique que le gouvernement a lancé en 2012 l’action "Transition numérique" en partenariat avec les organismes territoriaux comme les chambres de commerce et d’industrie, les chambres de métiers ou encore les pépinières d'entreprise. Le dispositif mobilise aujourd’hui un réseau d’environ 900 conseillers dans les territoires, soutenu en contenu et formation par 85 sociétés du numérique de l’association transition numérique plus (ATN+). Selon son délégué général Laurent Montégnier, près de 4000 PME et TPE ont bénéficié jusqu’ici d’actions de sensibilisation, diagnostic ou accompagnement. C’est peu. Rien que dans l’artisanat, la France compte plus de 1 million d’entreprises employant plus de 3 millions d’actifs.

 

Les PME et TPE encore réticentes à franchir le pas

"Beaucoup de chef de PME et TPE hésitent encore à investir dans le numérique, constate Axelle Lemaire. Coût en argent et en temps, risques liés à l’utilisation des données personnelles, craintes de dépendre de prestataires extérieurs… Les raisons sont nombreuses et compréhensibles. Il ne faut pas négliger cette réticence."

 

La ministre se dit inspirée par ce qui se fait en Irlande : "Pour inciter les PME et TPE à passer au numérique, elles bénéficient là bas d’une aide de 2000 à 3000 euros. Le mécanisme donne de bons résultats. S’il faut un dispositif de ce type pour donner un coup de fouet à la transition numérique de PME et TPE en France, pourquoi pas. C’est une idée sur laquelle je travaille et qui devrait se concrétiser à la fin de l’année."

 

Selon Laurent Montégnier, l’effort financier de l’Etat en faveur de l’action "Transition numérique" se limite aujourd'hui à 300 000 euros par an sous forme de contribution versée à ATN Plus. Mais cette contribution publique ne représente que la moitié du coût d’intervention de l’association, l’autre moitié étant financée par ses membres.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

2 commentaires

Pierre Granchamp

27/01/2016 09h26 - Pierre Granchamp

ATN+ a le mérite d'exister et c'est une bonne chose. On est toutefois frappé par la différence entre les budgets (et le buzz) alloués aux start-ups et celui attribué aux PME (qui elles, génèrent de l'emploi de façon massive) : 300.000 euros par an de dotation nationale à ATN+ ? Rapporté aux 3 millions de PME, cela fait un effort de sensibilisation de ... 30 cts par entreprise ! Mme la ministre parle d'une incitation de 2000 à 3000 euros, sur le modèle de l'Irlande. Cette somme peut devenir réellement intéressante si elle est employée au conseil des PME. Nous fréquentons celles-ci avec bonheur au quotidien et observons que le besoin est grand de déblayer la route du dirigeant, assiégé par le numérique sous l'angle restreint d'un package "outils" (refonte site web + réseaux sociaux + Google Adwords + option logiciel métier ouvert + connecteurs) alors que les enjeux sont souvent de revoir le positionnement et l'adaptation de son offre produits/services à cette nouvelle économie. Une enveloppe de 2 à 3000 euros (avec un effet de levier) génère quelques jours de conseils, suffisamment pour engager l'entreprise dans une démarche construite et lui montrer les bénéfices à attendre ainsi que les enjeux d'une telle transformation. Il s'agit d'initier concrètement la réflexion dans l'esprit du dirigeant. Sa conviction acquise, le chemin peut commencer...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Jennifer @ xilopix.com

13/01/2016 09h47 - Jennifer @ xilopix.com

Bonjour Ridha, Merci pour cet article ! La transformation numérique est en effet une question d'actualité et comme Mme Axelle Lemaire le souligne, permet de donner un coup de fouet à la croissance d'une entreprise. Alors que l'on parle de plus en plus de numérique comme levier de croissance, faisons en sorte d'aider nos entreprises à passer ce pallier critique !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale