Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Berlin va rejoindre le réseau des French Tech Hubs

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Axelle Lemaire a annoncé lors de l'IFA l'annonce imminente de la sélection de nouveaux “French tech hubs” pour fédérer les start-up françaises à l'international. Berlin, en sera, c'est sûr.

Berlin va rejoindre le réseau des French Tech Hubs
Berlin va rejoindre le réseau des French Tech Hubs © Nathalie Steiwer

La famille "French Tech" s'agrandit encore. De nouveaux "hubs" internationaux pour promouvoir les jeunes entreprises françaises seront annoncés mi-octobre, a révélé Axelle Lemaire, la secrétaire d'Etat au Numérique et à l'Innovation, lors du salon de l'électronique grand public, l'IFA, à Berlin. Le 12 ou 13 octobre, elle devrait préciser qui, parmi les 17 villes candidates, aura été sélectionné pour recevoir le label lancé en juin 2015.

 

S'appuyer sur la diaspora

Berlin sera clairement de celles-là. "L'idée est de s'appuyer sur la diaspora française pour aider les entrepreneurs à se penser à l'international", explique-t-elle à L'Usine Digitale. Pas question de "jouer les rivalités entre Paris, Berlin ou Londres" assure-t-elle, il s'agit plutôt de "mettre les écosystèmes et les investisseurs allemands et français en contact" afin de permettre aux "entreprises d'aller là où l'environnement est le plus propice à une croissance rapide." En pratique, les hub permettent à ceux qui arrivent de bénéficier de l'expérience des entrepreneurs déjà implantés et de financements publics pour organiser des événements communs, précise son entourage.

 

QG au Rainmaking Loft, pas loin d'Axel Springer

Le Hub berlinois va s'appuyer sur les "officiels" (ambassade ou Business France) mais surtout sur les porteurs de projets qui fédèrent les start-up françaises déjà présentes à Berlin : Alexis Hue, CEO de Oppex et membre du réseau "French Digital", Ulrich Schmitz à la tête de Axel Springer Ventures, le "mentor" David Barret ou encore l'investisseur Gunnar Graef (Deutsche Ventures). Le quartier général de cette French Tech Berlin devrait être au Rainmaking Loft, espace de co-working et incubateur, à quelques encablures du grand groupe de presse et investisseur Axel Springer.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale