Actualité web & High tech sur Usine Digitale

[Build 2017] Satya Nadella, CEO de Microsoft, appelle les développeurs à être plus responsables et plus inclusifs

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vidéo Microsoft investit énormément dans l'intelligence artificielle. Son CEO, Satya Nadella, y voit le futur du cloud et des objets connectés. Mais à l'heure des "fake news" et des inquiétudes sur la discrimination "by design" de certains algorithmes (qui reflètent la vision du monde de ceux qui les conçoivent), le dirigeant rappelle aussi aux développeurs que leurs choix peuvent avoir de grands impacts. Il leur demande d'être plus inclusifs et met en garde sur le fait que la technologie n'est pas un remède à tous les maux.

Le CEO de Microsoft appelle les développeurs à être plus responsables et plus inclusifs
Satya Nadella sur scène lors de Microsoft Build 2017 © Microsoft

Microsoft Build, la conférence pour développeurs de l'éditeur de Windows et Office, se déroule cette année à Seattle, du 10 au 12 mai 2017. Satya Nadella, le CEO de l'entreprise, a ouvert la première journée par quelques chiffres soulignant la popularité de ses produits : 500 millions d’utilisateurs mensuels de Windows 10 ,100 millions d’utilisateurs d’Office 365, 141 millions d’utilisateurs mensuels de Cortana (à l’oral et à l’écrit), 12 millions d’entreprises qui utilise Azure Active Directory. Et surtout le fait que plus de 90% des entreprises du Fortune 500 (les 500 plus grandes entreprises américaines) utilisent Azure, le cloud de Microsoft. Le message aux développeurs est clair : malgré notre sortie du marché des smartphones, nos plateformes vous donnent accès à des tonnes d'utilisateurs potentiels, donc rejoignez-nous vite.

 

Microsoft pressent une migration de l'intelligence vers la périphérie du cloud

Satya Nadella a aussi infléchi sa vision "cloud-first and mobile-first" annoncée lors de son arrivée à la tête de l'entreprise il y a deux ans. Il parle désormais d'un cloud intelligent et d'un "intelligent edge", c'est-à-dire d'objets connectés au cloud qui embarquent des capacités de calcul en leur sein. Le concept "d'edge" est monté en puissance depuis 18 mois à mesure que les géants technologiques nuancent leur position sur le big data.

 

Satya Nadella le résume en disant que les grandes masses de données sont soumises à une forme de gravité. "Cela va par définition nous pousser du "tout dans le cloud" vers des structures distribuées, a déclaré le dirigeant sur scène. On aura par exemple de l'entraînement d'intelligence artificielle dans le cloud avec une implémentation dans les objets connectés en périphérie." Le dirigeant prend l'exemple des masses de données très volumineuses que généreront à terme les véhicules autonomes et qui ne pourront pas être traitées ailleurs que dans le véhicule lui-même.

 

Mais cette informatique en "périphérie" du cloud, donc, c'est aussi pour Satya Nadella une évolution de la mobilité. "Il n'y a plus seulement un unique appareil mobile. L'expérience utilisateur va se répandre sur tous vos appareils, notamment via les assistants personnels digitaux. Il faudra pour permettre cela créer de nouvelles abstractions logicielles". Une vision tournée vers l'après-smartphone qui reflète l'échec de Microsoft sur ce marché, mais aussi l'essor de la smart home (en particulier des enceintes Echo d'Amazon) et des véhicules connectés.

 

Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités

Dans un autre registre, le CEO de Microsoft a rappelé à plusieurs reprises la responsabilité des entreprises technologiques et des développeurs de s'assurer que ce qu'ils créent a un impact positif. "Nous avons tous une énorme responsabilité. Nos choix auront des répercussions profondes à l'avenir. Et la technologie n'est pas une fin en soi, on ne peut pas toujours tout résoudre avec plus de technologie." Le dirigeant s'est même laissé aller à citer George Orwell et Aldous Huxley pour souligner qu'il ne tient qu'aux développeurs de s'assurer que les futurs dystopiens imaginés par ces auteurs ne se réalisent pas. "Nous devons instaurer de la confiance dans nos technologies, et cela commence par assumer notre responsabilité dans les algorithmes et expériences que nous concevons." Une critique assez claire de l'attitude prévalente au sein de beaucoup d'entreprises de la Silicon Valley, dont Facebook entre autres.

 

L'innovation au service du bien commun

Pour clore son intervention, le dirigeant a fait (comme l'année dernière) monter sur scène un développeur qui l'a inspiré. Il s'agissait cette année d'Haiyan Zhang, directrice de l'innovation chez Microsoft Research Cambridge, accompagnée d'Emma Lawson, une graphiste atteinte de la maladie de Parkinson. Haiyan Zhang a participé à l'émission télévisée britannique "The Big Life Fix" de la BBC, dans laquelle elle a mis au point un bracelet connecté capable de contrecarrer les tremblements dont souffre Emma Lawson. Cette invention a permis à l'artiste de pouvoir redessiner à nouveau, chose qui lui était devenue impossible.


Vidéo : comment Haiyan Zhang a aidé Emma Lawson à réduire ses tremblements

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale