Actualité web & High tech sur Usine Digitale

"C'est l'informatique ou moi !" : la transition digitale permet aussi de fidéliser les talents

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Tribune Comment retenir les talents volatiles de la génération Y ? Qu'apporte la transition digitale en matière de ressources humaines ? Mathias Mercier, Global Marketing Strategy Manager chez Sungard Availability Services, explique comment les entreprises doivent intégrer les nouvelles technologies pour répondre aux attentes des millenials.

C'est l'informatique ou moi ! : la transition digitale permet aussi de fidéliser les talents
Mathias Mercier, Global Marketing Strategy Manager chez Sungard Availability Services. © Sungard

Les millennials qui entrent dans la vie active sont connus pour être suspendus à leurs mobiles et particulièrement exigeants en matière de technologie. Si on ajoute à ça, leur propension à souvent changer d’emploi, on comprend que pour les fidéliser, il est nécessaire de leur proposer un bon environnement de travail et les meilleurs outils numériques. En effet, s’ils estiment ne pas être équipés correctement, ils n’hésiteront pas à rejoindre la concurrence. Fidéliser les talents a toujours constitué un enjeu pour les entreprises. Le problème se pose aujourd’hui plus que jamais !

 

Les talents fuient les entreprises en retard dans leur transition digitale

Dans une récente étude du cabinet Vanson Bourne, près d’un quart des employés interrogés déclarent avoir quitté un emploi car ils estimaient ne pas avoir accès aux dernières technologies. Ce chiffre atteint même le tiers des répondants aux Etats-Unis (32 %). Sachant que 81 % des employés jugent indispensable de disposer des bons outils numériques pour effectuer leurs tâches quotidiennes, il semble évident qu’un environnement technologique obsolète peut créer de la frustration parmi les collaborateurs avec comme conséquence un départ des meilleurs éléments et, par la même occasion, une perte de compétitivité. A l’heure où certains profils techniques deviennent précieux, les entreprises ne peuvent tout simplement pas se permettre de perdre des compétences clés pour leur développement.

Ainsi, pour remporter la course aux talents, il convient d'investir dans les outils numériques. Pourtant, dans les entreprises bien établies, les systèmes d’information en place peuvent constituer un frein : en cas d'incompatibilité avec les nouvelles applications, une refonte complète des systèmes peut en effet s'imposer ; et comme la plupart des établissements ne disposent pas des ressources ou du temps nécessaires pour repenser leur infrastructure informatique, leur transformation numérique passe souvent au second plan.

 

Une transition digitale réussie passe par une bonne formation des employés

En dehors de la question des infrastructures, il existe un autre frein à la transition digitale : le fossé numérique qui se creuse de plus en plus entre les collaborateurs. Toujours selon l’étude de Vanson Bourne, si la majorité des employés reconnaît l’importance des technologies numériques, près d’un tiers estiment qu’elles sont source de stress et plus d’un quart qu’elles leur compliquent la tâche. Pour de nombreuses organisations, il s’agit là d’un obstacle majeur. En effet, difficile pour une direction informatique de justifier un investissement s’il est rejeté par une part importante des employés. Pourtant, les outils numériques dépassent souvent les attentes quand ils sont utilisés efficacement : 50 % des décideurs informatiques pensent que le numérique permet d'améliorer le service et la satisfaction client, et 41 % d’entre eux qu'il contribue à renforcer la sécurité et l'agilité de l'entreprise.

C’est pourquoi investir dans l’outil numérique ne suffit pas à garantir une transition digitale réussie, il faut également accompagner l’implémentation de nouveaux outils par une formation adaptée. Selon l'étude Vanson Bourne, disposer des bonnes compétences techniques et recevoir la formation appropriée constituent les deux principaux défis associés à la transformation numérique. Or, 36 % des employés déclarent que la formation reçue est insuffisante et 23 % que celle qui leur a été dispensée était inadéquate. Les entreprises doivent investir continuellement dans la formation afin que leurs employés maîtrisent la technologie avec laquelle ils doivent travailler au quotidien. Face à l'aggravation du déficit de compétences informatiques, assurer l'avenir de vos employés en investissant dans leur formation n'a jamais été aussi capital.

 

Il faut aussi installer une culture d’entreprise tournée vers le numérique

Le développement d’une culture du numérique au sein de l’entreprise constitue aussi un élément clé pour accompagner la bonne acception de nouveaux outils technologiques et garantir ainsi un retour sur investissement numérique satisfaisant. Les précurseurs, ceux qui adoptent ces outils en premier, peuvent convaincre les autres employés et les rallier à leur cause. Une fois que le personnel, dans sa grande majorité, accepte le changement, les nouvelles technologies sont plus faciles à intégrer. Le taux d’adoption progresse et l’impact positif sur l’activité est plus rapide.

Il est évident que la transformation numérique ne peut pas se faire en claquant des doigts. Elle implique différentes étapes d'investissement sur le long court. Elle est souvent considérée comme un changement couteux et chronophage, surtout quand les processus métier ont l’air de fonctionner.

Cependant, pour rester compétitif, il faut pouvoir faire innover son environnement professionnel. Si vous ne le faites pas, vos concurrents s'en chargeront et ils débaucheront probablement vos talents par la même occasion.

 

 

 

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale