Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Carrefour bûche avec une centaine de start-up dans le monde pour inventer le retail de demain

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

A l'occasion de salon Viva Technology 2017, Carrefour a présenté les détails de sa stratégie d'open innovation. Le géant français de la distribution mise sur les start-up pour devenir un acteur "totalement omnicanal". 

Carrefour bûche avec une centaine de start-up dans le monde pour inventer le retail de demain
Carrefour bûche avec une centaine de start-up dans le monde pour inventer le retail de demain © Compte Twitter Carrefour

Dissiper les doutes sur les capacités d'innover du groupe. Tel était l'objectif de la conférence de presse qu'a tenue Carrefour, ce vendredi 16 juin 2017, à l'occasion du salon Viva Technology. Entouré d'une quarantaine de start-up invitées à exposer leur solution sur le "lab" éphémère du retailer, Hervé Parizot, directeur exécutif e-commerce et data clients de Carrefour France, et Anne-Laure Klein, directrice de la stratégie du groupe, ont multiplié les exemples pour convaincre l'audience. La prise de parole a largement dépassé les trois minutes d'un pitch de start-up, mais sur le fond, l'objectif était le même.  

 

"L'innovation est un pilier de notre stratégie. Dans les 30 pays où nous sommes présents, nous avons partout la même démarche innovation. Nous travaillons avec une centaine de start-up qui nous aident à enrichir l'expérience client et à inventer le retail de demain", explique Hervé Parizot.

 

La promesse d'Une relation Gagnante-Gagnante avec les start-up

Le chef du e-commerce assure qu'il s'agit d'une relation "gagnant-gagnant". D'un côté, les start-up permettent à Carrefour de gagner en agilité et d'accélérer le lancement de nouveaux produits et de nouvelles solutions sur le marché. De l'autre, le réseau de distribution mondial du retailer constitue un terrain d'expérimentations XXL pour les jeunes pousses. Chiffres à l'appui : "Nous disposons de 5000 points de vente en France et de 11 000 magasins dans le monde. 3 millions de clients viennent chaque jour dans nos magasins en France. Ils sont 13 millions à l'échelle mondiale. 50 millions de personnes sont enregistrées dans nos programmes de fidélité", énumère Hervé Parizot.

 

Outre les collaborations directes avec les start-up, Carrefour soutient plusieurs incubateurs de Paris & Co, l'agence de développement économique et d'innovation de la ville de Paris. Le retailer travaille également avec The Family, la société d'investissement Raise et a investi dans le fonds Partech Growth.

 

Les incubateurs comme partenaires

Innover de l'intérieur

Carrefour ne mise pas que sur l'open innovation pour accélérer sa transition digitale. Le retailer a mis en place un réseau au sein de Carrefour France qui vise à capter les idées de tous les collaborateurs.

 

Le dernier partenariat a été dévoilé lors de la conférence de presse. Carrefour s'est associé à l'accélérateur de start-up des Galeries Lafayette : le Lafayette Plug and Play, monté en collaboration avec l'accélérateur californien Plug and Play Center. Grâce à ce partenariat, le géant de la grande distribution entend renforcer son sourcing de start-up dans les domaines de la supply chain, de la robotique et du digital.

 

Cette riche stratégie d'open innovation vise un objectif : faire de Carrefour un acteur totalement omnicanal. Une transformation qui doit non seulement permettre d'améliorer l'expérience des clients existants mais aussi d'en capter de nouveaux. "A Taiwan, 48% des clients e-commerce sont de nouveaux clients pour le groupe", indique Anne-laure Klein. Autre exemple de cette synergie : l'Espagne, où 27% des personnes ayant retiré en magasin un achat non alimentaire, réalisé en ligne, ne fréquentaient plus les magasins de Carrefour.

 

Une stratégie d'innovation internationale

Cette organisation dédiée à l'innovation se déploie à internation. Notamment en Argentine, en Belgique, en Chine, en Espagne, en Italie, en Pologne en Roumanie et à Taïwan. "Et ces organisations ne sont pas figées, commente Hervé Parizot. En Espagne, le comité digital a donné naissance à 40 équipes-projets transverses". Prochaine étape ? Développer à travers le monde des équipes dédiées à la data, comme elles existent déjà en France, en Espagne et en Belgique.

 

En attendant, les projets d'open innovation se multiplient tous azimuts. Dans le B2B, Carrefour teste un système de reconnaissance d'image pour détecter les ruptures de produits en rayon ou les erreurs de marchandising. En Chine, le groupe a déployé une plate-forme de formation accessible via Wechat. En Argentine, les clients peuvent recevoir une notification sur leur portable quand leur tour arrive à un rayon traiteur. Une borne connectée est également testée pour que les clients puissent accéder à un assortiment étendu dans le non-alimentaire. En Italie, Carrefour expérimente des casiers en magasin accessibles 24h/24 pour retirer une commande passée en ligne. Pas de doute, Alexandre Bompard, qui prendra les rênes du groupe le 18 juillet prochain, pourra compter sur la créativité et l'agilité des start-up pour réussir la mue digitale du groupe.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale