Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Carte : L'île-de-France, troisième zone la plus coworking-friendly du Monde

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Infographie L'agence publique francilienne "La Fonderie" a recensé les espaces de coworking dans les grandes métropoles mondiales. Surprise : Paris se place troisième.

On ne s'y attendait pas. Et pourtant, les résultats de l'étude menée par La Fonderie, l'agence numérique de la région Île-de-France, le montrent : la région parisienne est la troisième métropole mondiale en termes d'accueil d'espaces de coworking. Avec 88 lieux recensés, l'Île-de-France monte sur la plus petite marche du podium derrière New York (119 lieux) et Barcelone (92 lieux) comme le montre la carte ci-dessous.

À noter également : 7 des villes composant ce top 10 sont en Europe, dont 2 en Espagne. La crise n'y est pas pour rien.

 

Cliquez sur la carte pour l'agrandir.

La méthodo

La Fonderie a considéré : "les espaces de travail, indépendants, qui placent le partage et l’ouverture au coeur de son projet d’espace. L’ADN communautaire et collaboratif, ce qu’on appelle le 'co' en est le fondement.
Sont donc exclus de cette définition :
• Les bureaux à partager, les télécentres, les places dans un open space ou les bureaux à louer dans un centre d’affaire.
• Les fablabs (espaces de fabrication) ou studios spécialisés, du fait de la spécificité de leur activité.
• Le corpoworking, un espace mis en place par une entreprise pour accueillir ses salariés et leur offrir un cadre de travail inspiré du coworking.
• La plupart des incubateurs, accélérateurs, living labs et autres structures d’accompagnement de start-ups.
Afin d’élaborer notre corpus d’espaces, nous nous sommes donc tenus à cette définition. Cela explique que les chiffres qui sont présentés ici peuvent être différents selon que les sources d’origine intègrent dans leur définition les bureaux à partager, les incubateurs, etc... Nous avons fait le choix de ne pas intégrer de critères de taille de l’espace ou du nombre de places proposées car les données publiques existantes sont trop parcellaires."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale