Actualité web & High tech sur Usine Digitale

CES 2016 : avec leurs chaussures et semelles high tech, les start-up françaises en ont sous le pied

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La French foot tech a de l'avenir. Au CES, plusieurs exposants français présentent des chaussures, semelles, contrôleurs pour les pieds futuristes. Y compris le groupe Eram, qu'on ne s'attendait pas vraiment à trouver là.

Tout habitué du CES sait que l'accessoire indispensable pour survivre aux cinq jours de marathon, dans les immenses halls d'expositions de Las Vegas, est une bonne paire de chaussures. Cela tombe bien : cette année, la French Tech avait plusieurs innovations à proposer sur ce thème.

 

la chaussure de retour vers le futur, un "fantasme" devenu réalité

 

Celle qui a le plus brillé, d'un point de vue médiatique, est la nancéienne Digistole. La start-up, associée à Zhor Tech, avait promis lors du CES Unveiled Paris en octobre qu'il présenterait une version réaliste de la chaussure autolaçante du film Retour vers le futur. Pari tenu, même si le prototype de "smart shoe" présenté au CES ne dispose pas de lacets mais d'un système de fermeture par verrins électriques, associés à une carte électronique. "On a tenu notre promesse, au prix de beaucoup de nuits blanches", lâche Karim Oumnia, visiblement soulagé… mais un peu déçu que la "killer app" de sa chaussure ait éclipsé les autres innovations du modèle, comme le système de chauffage ou la mesure de l'amorti. "Le fantasme a pris le pas sur le reste", commente-t-il.

 

 

 

 

Le fondateur de la start-up assure en tout cas que le modèle présenté au CES, même s'il peut être amélioré (le système ne paraît pas très pratique à l'usage et fait plus penser à une chaussure de ski qu'à une basket), est industrialisable. Digistole compte bien le commercialiser d'ici la fin de l'année autour de 400 euros. Il espère en écouler 5 à 10 000 exemplaires. La start-up et son alter-ego technologique Zhor Tech préparent déjà la suite : une version 2 de la chaussure sera présentée dès fin janvier à l'IPSO, le grand rendez-vous des innovations du sport à Munich.

 

Eram, l'invité surprise

 

Pas très loin de cette basket futuriste, on en trouve une autre, qui correspond un peu plus aux standards actuels des "sneakers". Surprise : elle est signée Eram, présent pour la première fois au CES. La marque née en 1927 présente sa "Choose", une basket dont les flancs peuvent changer de couleur, grâce à une application mobile associée. La chaussure dispose en effet d'une bande de fibre optique tissée, et cache dans sa semelle un module Bluetooth et une batterie lithium-ion d'une autonomie de 7 heures.

 

 

 

 

Eram, pour concevoir ce modèle, s'est rapproché de la start-up lilloise Bluegriot. Le groupe a imaginé ce concept dans le cadre d'un appel à projets du Picom, le pôle de compétitivité de l'industrie et du commerce, avec un financement Feder à la clé. Devant les premiers retours enthousiastes, lors de la présentation du concept au salon Conext, en octobre à Lille, la marque s'est dit qu'il fallait persévérer. "Ça nous a boostés, et on a vite mis en chantier la deuxième itération, en deux mois, pour être prêt pour le CES, raconte Renaud Montin, directeur marketing et digital d'Eram. L'idée est maintenant de sortir le produit en série limitée le plus rapidement possible".

 

Au mieux dans un an, le temps de passer l'étape industrialisation. Eram souhaite en effet fabriquer cette chaussure dans l'une de ses deux usines françaises, à Montejan sur Loire. Cela demande un peu d'adaptation car l'électronique est un nouveau métier pour l'enseigne, qui n'exclut pas de vendre sa "Choose" (entre 150 et 200 euros) ailleurs que dans ses propres magasins.

 

Feetme et 3D rudder dans la course

 

Au CES, on trouve aussi la chaussure d'Enko, pas du tout numérique mais récompensée par un CES Award, et une start-up françaises très "foot centric" : 3D Rudder et son pavé podal permettant de naviguer dans des environnements en réalité virtuelle. Mais aussi des technologies et applications beaucoup moins fun comme celles de la start-up FeetMe, dont les semelles connectées sont utilisées par des professionnels de santé. Elle présente à Las Vegas un nouveau produit d'analyse de la course à pied, qui sera vendu sous la marque professionnelle Thuasne. "On décline notre technologie avec un nouveau cas d'usage, et nous en avons beaucoup d'autres en tête", explique son CEO Alexis Mathieu. Preuve que la French Tech en garde sous la semelle.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Ludo

11/01/2016 08h57 - Ludo

Vous oubliez le modèle Shift Wear lancé sur Kickstarter et a battu toutes les attentes de leurs créateurs : https://www.youtube.com/watch?v=Hzw_MPQ2tVA :) Je ne sais pas s'ils étaient au CES mais je pense que c'est le projet le plus abouti en terme de basket "nouvelle génération".

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale