Actualité web & High tech sur Usine Digitale

CES 2017 : and the winner is… Alexa d'Amazon !

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Analyse Le CES 2017 a confirmé la tendance entrevue l'année précédente : l'intégration de l'assistant vocal d'Amazon à de plus en plus d'objets du quotidien.

CES 2017 : and the winner is… Alexa d'Amazon !
CES 2017 : and the winner is… Alexa d'Amazon ! © Ford

Qui ressort grand gagnant du CES 2017 ? Les plus chauvins répondront la French Tech, les plus observateurs la réalité virtuelle, d'autres diront l'intelligence artificielle en général. Mais celui qui les bat tous à plates coutures est sans conteste Alexa, l'outil de synthèse vocale d'Amazon. Le géant du e-commerce (mais peut-on encore le résumer à son métier d'origine ?) n'avait pas de stand sur le Consumer Electronics Show, mais il était partout.

 

Alexa dans des voitures, des aspirateurs, des robots...

Les annonces d'intégration d'Alexa dans des objets extrêmement variés se sont multipliées durant ce cinquantième CES. Alexa va être intégrée à des millions de véhicules Ford, et pas seulement les modèles neufs, mais aussi dans les nouveautés de Volkswagen. Il arrive dans un robot domestique et un réfrigérateur de LG, ainsi que dans l'électroménager de Whirpool. Le chinois Lenovo va créer sa propre enceinte connectée, au design élégant, avec le support d'Amazon. Des start-up vont mettre l'intelligence artificielle d'Amazon dans des robots (Lynx), des montres intelligentes, des écouteurs, des détecteurs de fumée,  des joysticks pour contrôler ses objets connectés (Bixi), une lampe de bureau (GE), un aspirateur (Samsung), une machine à café… et beaucoup d'autres objets.

 

... et un smartphone

Et plus impressionnant encore, un constructeur de smartphones va nativement intégrer à l'un de ses modèles l'application Alexa : le chinois Huawei pour son Mate 9. C'est une pierre dans le jardin de Google (Now et Assistant) et Apple (Siri), voire de Microsoft (Cortana) qui jusqu'ici étaient relativement protégés de la concurrence d'Amazon dans les assistants vocaux pour smartphones. Amazon ne va pas jusqu'à créer une application mobile Alexa téléchargeable depuis n'importe quel smartphone ou tablette comme le fait Microsoft avec Cortana, mais c'est peut être la prochaine étape.

 

Un écosystème grandissant

Les fabricants d'objets connectés ont bien compris que l'intégration d'Alexa à leurs produits était un argument de vente imparable. Le patron de Netatmo confiait à L'Usine Digitale avant le CES que les ventes de ses thermostats ont été boostées dans les pays anglo-saxons par la compatibilité avec Alexa. Résultat : les marques et développeurs d'application se ruent sur les API mises à disposition (gratuitement) par Amazon pour mettre Alexa dans leurs objets ou créer des services contrôlables par la voix et interfaces conversationnelles. Début 2017, 7 000 "skills" avaient déjà été créées (sept fois plus qu'il y a sept mois !) et ce chiffre devrait grimper dans les prochains mois. Amazon cible deux secteurs en particulier, la smart home et l'automobile.

 

La nouvelle interface de référence ?

L'entreprise américaine ne cache pas son ambition d'imposer Alexa comme un standard incontournable pour tous les créateurs de services et d'objets. Son "évangéliste en chef" Dave Isbitski considère même que "la voix va devenir la nouvelle interface utilisateur de référence". "Ce sera le prochain grand bouleversement dans l'informatique", a-t-il prédit, annonçant du même coup le lent déclin des interfaces tactiles. Pourquoi ? "Parce que la voix est l'instrument le plus simple et le plus universel pour créer des interactions", argumente-t-il. Pour lui, il reste beaucoup de choses à apprendre sur le nouvel art de la conversation entre l'homme et les machines. Amazon promet de continuer à offrir de nouvelles briques fonctionnelles aux développeurs pour les aider à tirer parti du système Alexa / Echo et à leur fournir les bonnes pratiques pour créer de nouvelles expériences riches.

 

encore beaucoup de marchés à conquérir

Mais il faudra aussi qu'Amazon rende son assistant intelligent universel : il n'est pour l'instant disponible qu'en langue anglaise et dans une poignée de pays. Il reste encore du chemin à parcourir pour qu'il devienne réellement l'intermédiaire incontournable de tout service ou transaction, comme Amazon tente aussi de le faire avec ses boutons connectés Dash.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale