Actualité web & High tech sur Usine Digitale

[CES 2017] Avec Biotraq, le big data peut garantir la qualité des produits périssables

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

[UN JOUR, UNE START-UP]  Le système Biotraq recueille un ensemble de données sur l’environnement des produits périssables afin d’en surveiller le maintien de la qualité.

Avec Biotraq, le big data peut garantir la qualité des produits périssables
[CES 2017] Avec Biotraq, le big data peut garantir la qualité des produits périssables © Aderot - Wikimedia commons

A lire aussi

[Food Tech] Comment Optimiam veut perfectionner son appli anti-gaspi alimentaire

[Food Tech] Comment Optimiam veut perfectionner son appli anti-gaspi alimentaire

Garantir la qualité des produits périssables en recueillant en permanence et en analysant les données sur leur environnement dans la supply chain c’est l’objectif de la start-up parisienne Biotraq. "Nous plaçons des capteurs donnant les variables de l’environnement des produits périssables. Les variables suivies sont principalement la température, l’hygrométrie, l’exposition à la lumière, les chocs", explique Olivier Duchesne de Lamotte, co-fondateur de l’entreprise et son président.

 

Par définition la qualité d’un produit périssable se dégrade tout le temps mais selon l’environnement dans lequel il est placé cette dégradation s’accélère ou pas. "Les problèmes sont inévitables, un camion ou un compresseur peuvent toujours en panne, mais notre solution permet maintenant d’en mesurer les impacts. A défaut on ne peut qu’essayer d’estimer ces derniers pour savoir si l’on conserve ou si l’on jette la marchandise et très souvent on jette par précaution", poursuit Olivier Duchesne de Lamotte.

 

mettre de la confiance dans la supply chain

Le coût économique de telles décisions est très important que ce soit pour le producteur, le logisticien ou le distributeur car elles portent sur de grandes quantités et ce sont trop souvent des palettes entières qui sont vouées à la destruction en cas de doute. Le système développé par Biotraq aide donc ces clients à réduire ces pertes. Il permet également de renforcer la confiance dans la qualité du produit mis en vente et peut aussi concourir à améliorer les pratiques dans la supply chain. In fine il est un moyen de lutte contre le gaspillage alimentaire, un phénomène devenu très préoccupant dans les sociétés industrialisées.

 

Les capteurs peuvent être installés sur les palettes et restituer leurs données en temps différé, à l’arrivée de la marchandise à sa destination, voire en temps réel si le moyen de transport utilisé est équipé d’un dispositif de communication. "Biotraq récupère les informations sur des serveurs. Nous faisons tourner les modèles d’analyse pour transmettre une information simple dédiée à la personne qui doit l’exploiter. Ce ne sera pas la même s’il s’agit, par exemple, du chauffeur du camion, du responsable qualité ou du responsable logistique car ils ont des visions assez différentes », indique Oliver Duchesne de Lamotte.

 

modèle assurantiel

La solution Biotraq, qui est encore pour l’instant en face de test, est proposée en mode SaaS avec un coût d’abonnement variant en fonction du nombre de capteurs. A terme ce modèle économique pourrait connaître une évolution qui tiendrait compte de la valeur de la marchandise transportée. "Il s’agirait d’un modèle dit assurantiel et dans cette logique ce sont les assureurs qui prescriraient notre solution pour faire baisser la sinistralité", précise Olivier Duchesne de Lamotte.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale