Actualité web & High tech sur Usine Digitale

[CES 2017] Avec le Vive Tracker, HTC s'attaque aux autres marchés de la réalité virtuelle

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vidéo HTC ne ménage pas ses efforts dans la réalité virtuelle, même après une année 2016 très réussie pour le Vive. Le constructeur vient d'annoncer le Vive Tracker, accessoire avec lequel il vise les secteurs de l'entreprise et de la recherche, ainsi que le marché des salles d'arcade ou des parcs d'attraction. Il a aussi dévoilé le Deluxe Audio Strap, une version remaniée de son strap, inspirée par l'Oculus Rift, qui inclut des écouteurs.

Avec le Vive Tracker, HTC s'attaque aux autres marchés de la réalité virtuelle
[CES 2017] Avec le Vive Tracker, HTC s'attaque aux autres marchés de la réalité virtuelle © HTC

HTC a tenu une conférence de presse au CES 2017 le 4 janvier durant laquelle il a présenté le Vive Tracker, qui vise à étendre l'écosystème matériel de son casque de réalité virtuelle. Le Vive Tracker est un accessoire rond faisant environ 10 cm de diamètre, 4 cm de haut et pesant 85 grammes. Il ressemble globalement à un contrôleur HTC Vive classique, mais sans le manche. Il intègre aussi les mêmes composants, et bénéficie de six heures d'autonomie en utilisation continue. Il se recharge par câble micro USB.

 

Développer les salles d'arcade VR

Son objectif est simple : permettre à n'importe quel objet d'être détecté et suivi en temps réel par le système de balises Lighthouse du HTC Vive pour l'intégrer dans une expérience de réalité virtuelle. Il a pour cela été conçu de manière à pouvoir être tracké du plus grand nombre d'angles possibles, et peut être vissé sur n'importe quel pied pour appareil photo. HTC propose d'ailleurs une trentaine de démonstrations au CES, qui utilisent par exemple une batte de baseball, une raquette de tennis, un fusil mitrailleur, des gants sans fil ou même une lance à incendie. A noter que plusieurs de ces traqueurs peuvent être combinés au sein de la même expérience. Le Vive Tracker sera commercialisé au second trimestre 2017, et son prix sera divulgué ultérieurement.

 

Cette annonce est dans la continuité de la stratégie engagée par Valve (partenaire de HTC sur le Vive et créateur de la technologie de tracking Lighthouse), qui accorde gratuitement la licence pour sa technologie (et a déjà plus de 300 partenaires). Il confirme aussi le positionnement très fort de HTC sur des marchés de la réalité virtuelle autre que le divertissement grand public à domicile. Le premier est celui des salles d'arcade ou de cinéma, des parcs d'attraction et autres services similaires. Le prix encore élevé des appareils grand public devrait conduire à un essor de ce type de services en 2017, ainsi qu'à leur intégration au sein des business traditionnels du genre.

 

A l'assaut du marché professionnel

Le second est le marché professionnel. HTC a dès le départ positionné le Vive comme une solution hautemment "hackable" et pouvant être utilisée pour tester, prototyper et réaliser des projets pilotes. Il a ce faisant remplacé le kit de développement d'Oculus chez nombre d'entreprises, petites ou grandes, l'aidant à rapidement se faire un nom. Ce marché est particulièrement attractif pour HTC, contrairement à Oculus qui ne s'y positionne pas pour le moment, car il lui permet de mettre en avant sa propre plate-forme logicielle, Viveport, en lieu et place de Steam.

 

Steam (éditée par Valve) est la plate-forme de référence d'achats de jeux sur ordinateur, et la raison pour laquelle Valve est aussi ouvert avec sa R&D et ses brevets liés à la réalité virtuelle est que cela contribue à vendre des jeux sur Steam et à garantir son leadership. Le problème pour HTC est que la majeure partie des revenus liés aux jeux ou aux applications provient justement de la plate-forme logicielle (où un tiers du prix est typiquement prélevé sur chaque achat) et pas du hardware.

 

HTC a d'ailleurs annoncé lors du même événement un service d'abonnement pour Viveport, sans donner plus de détails excepté que son lancement aura lieu au second trimestre. Il pourrait renforcer sa présence en Asie, et notamment en Chine, région très intéressée par la réalité virtuelle et où ni Oculus ni Steam ne sont très présents.

 

 

Un strap plus ergonomique inspiré de l'Oculus Rift

Dernière annonce du constructeur : la sortie d'un "Deluxe Audio Strap", qui est pour le coup une réponse directe à l'Oculus Rift. L'un des principaux points faibles du HTC Vive face à son concurrent est son ergonomie. Le Vive est plus lourd, appuie sur le visage, et n'inclut pas d'écouteurs, ce qui oblige l'utilisateur à rajouter encore un casque audio par dessus le reste. En comparaison, le Rift est plus léger, facile à mettre et enlever, et plus agréable à porter durant de longues périodes.

 

Le Deluxe Audio Strap aide le Vive à combler ce défaut et, n'ayons pas peur de le dire, est pratiquement une copie conforme de la solution d'Oculus. Même lanière, même genre d'écouteurs, et il échange même les trois câbles connectés à un boîtier du Vive par un unique câble, comme le Rift. Une molette à l'arrière permet en outre de l'ajuster au visage plus facilement. Difficile de blâmer HTC pour cette inspiration flagrante : le design du Rift est excellent. Le Deluxe Audio Strap arrivera lui aussi sur le marché au second trimestre 2017, et son prix n'est pas non plus connu. HTC n'a également pas encore arrêté les détails de sa commercialisation : simple accessoire ou nouveau modèle. Son prix n'a pas été communiqué non plus.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale