Actualité web & High tech sur Usine Digitale

[CES 2017] Plume Labs dévoile Flow, le capteur qui doit vous aider à mieux respirer

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

A l'occasion du CES 2017, qui se tient du 5 au 8 janvier à Las Vegas, la start-up parisienne Plume Labs dévoile Flow, un capteur personnel mobile qui permet à son utilisateur de mesurer le degré de pollution auquel il s'expose chez lui, à l’extérieur ou dans les transports. 

Plume Labs dévoile Flow, le Fitbit pour la qualité de l'air
Fruit de plusieurs mois de R&D, ce capteur personnel nomade a été développé en partenariat avec le CNRS. © Plume Labs - Twitter

A lire aussi

Cosmo, un feu-stop connecté pour motards et cyclistes

Cosmo, un feu-stop connecté pour motards et cyclistes

Covirtua soigne les troubles cognitifs grâce à la réalité virtuelle

Covirtua soigne les troubles cognitifs grâce à la réalité virtuelle

Après une première levée de fonds de 4 millions d’euros réalisée en novembre dernier auprès notamment du Dr Laurent Alexandre (fondateur de Doctissimo et de la société DNAVision), Plume Labs fait de nouveau parler d’elle. La start-up parisienne, spécialisée dans le quantified environnement, profite du CES de Las Vegas, qui ouvrira officiellement ses portes demain, pour présenter Flow, une sorte de Fitbit  pour la qualité de l’air.

 

Mieux comprendre son environnement, pour mieux s'en protéger

Sur son site, la jeune pousse explique que Flow permet à une personne de comprendre, contrôler et diminuer son exposition à l’air pollué, aussi bien chez elle, qu’à l’extérieur et dans les transports. Fruit de plusieurs mois de R&D et développé en partenariat avec le CNRS, le capteur personnel nomade est connecté à une application mobile grâce à une connexion Bluetooth Low Energy et permet de mesurer la présence de particules fines, de dioxyde d’azote, d’ozone et des composés organiques volatils. Il permet également de connaître le niveau d’humidité et la température. Grâce à un système de LEDs et à un code couleur, l’utilisateur peut directement visualiser le niveau de pollution auquel il est exposé en appuyant sur le capteur. Une petite anse en cuir permet de l’attacher à un sac à dos, un vélo ou encore à une poussette.

 

« Le quantified environment doit permettre au consommateur de mieux comprendre son environnement, pour mieux s’en protéger, en évitant l’exposition aux endroits les plus pollués » expliquait en juillet dernier Romain Lacombe, le fondateur de la start-up, à nos confrères d’Industrie & Technologies.

 

Une API B2B pour accéder aux prévisions de Pollution

Pour l’heure, la start-up n’a pas communiqué le prix de vente du wearable, ni sa date de commercialisation officielle. Les pré-commandes devraient toutefois être disponibles dès le printemps prochain, croit savoir le site américain Techcrunch.

 

Comme Netatmo et ses stations météo, Plume Labs entend aller au-delà du simple objet connecté et souhaite bâtir une véritable communauté d’utilisateurs pour créer une carte temps réel de la pollution des différentes grandes villes du globe. Outre le marché grand public, la jeune pousse vise également un marché B2B et propose une API permettant d’accéder aux prévisions de la pollution de l’air, le tout grâce aux données collectées en temps réel, à l’historique de la pollution des villes et à des algorithmes de machine learning, précise Techcrunch.

 

 

 

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale