Usine Digitale

Ces sites qui vous disent sur quels projets de crowdfunding miser

Par -

Ces sites qui vous disent sur quels projets de crowdfunding miser © Poolie - Flickr - C.C.

A lire sur le même sujet

Plus de 134 000 projets ont été lancés sur le site de crowdfunding Kickstarter. Sur le français Kisskissbankbank, ils ne sont "que" 23 231. Le financement participatif est une forêt touffue. Il n’est pas toujours facile de parier sur les bons chevaux. Deux sites web, capables de prédire si une campagne va ou non être couronnée de succès, aident les apprentis business angels à y voir plus clair.

Un jeu de société pour apprendre le langage des signes, un atelier pour fabriquer des montres en bois… Les projets à financer sur les plates-formes de crowdfunding (ou financement participatif) poussent comme des champignons.

Le point de vue de Benoit Bazzocchi, directeur du site de crowdfunding Smart Angels :

"Ce système de prédiction fonctionne bien sur des sites de dons contre dons, comme Kickstarter, qui ont soutenu un nombre très important de projets. Leurs prédictions sur le succès ou l’échec d’une levée de fond sont fiables, car elles se basent sur les résultats des milliers de campagnes similaires qui ont déjà eu lieu sur Kickstarter. Il est trop tôt pour développer ce type d’outils sur les plates-formes de 'crowd-investing' [qui récoltent des fonds pour de jeunes entreprises, en échange d’actions dans la société, ndlr]. Notre historique de transaction n’est pas assez fourni pour permettre une analyse intéressante."

 

Les contributeurs, souvent novices, ne savent pas toujours sur quelles campagnes miser. C’est pourtant essentiel s’ils veulent que leur placement soit utile : sur la plupart des sites de crowdfunding, les projets qui n’atteignent pas leurs objectifs ne touchent jamais les fonds collectés, qui sont rendus aux donateurs. Pour éviter qu’ils ne perdent leur temps, deux sites web utilisent un algorithme mathématique complexe, capables de prédire avant sa clôture, si une levée de fonds sera une réussite.

4 heures après le démarage

Le plus précis, développé par trois chercheurs de l’Ecole Polytechnique de Lausanne en Suisse, s’appelle Sidekick. Dans 76% des cas, ses prédictions sur le succès d’une campagne Kickstarter sont justes, 4 heures seulement après le démarrage de la levée de fonds. L’évaluation de chaque projet peut être suivie en direct sur le site.

Le nom du produit et le contenu de la page de présentation (vidéo, photos…), sont des éléments déterminants pour calculer les chances de succès d’une campagne. Comme détaillé dans ce document du site Sidekick, le logiciel prend aussi en compte le nombre de contributeurs, les sommes qu’ils investissent et la rapidité avec laquelle ils placent leurs fonds.

Les réseaux sociaux sont capitaux

Mais l’élément essentiel qui permet à Sidekick de viser si souvent juste, c’est l’analyse des réseaux sociaux : l’algorithme calcule le nombre de liens Twitter ou Facebook qui mènent vers la page web de la campagne, vérifie comment ces liens circulent sur le web, calculent le nombre de retweets...

Le financement d’un film d’animation de 45 minutes basé sur le comics japonais Dragon Ball Z s’est soldé par un échec. Sidekick l’avait prédit : 

 

Un autre site, américain celui-ci, baptisé Kicktraq, s’est essayé à ce jeu de voyance mathématique, avec moins de succès que son concurrent. Ses analyses ne sont exactes que dans 68% des cas. Comme Sidekick, ce programme analyse les montants investis par les donateurs. Mais il ne tient pas compte des réseaux sociaux dans ses calculs. Les prédictions de Kicktraq peuvent être reprises sur la page de la campagne Kickstarter qu’elles analysent. C’est une épée à double tranchant : soit les chances de succès sont élevées et les internautes sont tentés par le projet, soit c’est l’échec assuré.

Lélia de Matharel

Partagez l’info :

Publicité

Réagissez à cet article

Error pseudo!

Error Email!

Error Captcha!

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus