Actualité web & High tech sur Usine Digitale

[Champion #4] Olfeo : le gardien de l’Internet en entreprise

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Publi-Rédactionnel Malware, spyware, ransonware, les noms ne manquent pas pour définir les formes de cybercriminalité. Le cabinet PwC estime le coût de cette malveillance à 3,36 milliards d’euros pour les entreprises françaises en 2015. Depuis plus de 10 ans, un entrepreneur en a fait son cheval de bataille en créant la société Olfeo. Autopsie des usages en milieu professionnel avec Alexandre Souillé.

[Champion #4] Olfeo : le gardien de l’Internet en entreprise
[Champion #4] Olfeo : le gardien de l’Internet en entreprise

« Je suis un entrepreneur récidiviste » annonce sans filtre Alexandre Souillé. Dès le début des années 2000, il s’intéresse à la sécurité du web sentant le potentiel du sujet, l’histoire va lui donner raison : « Avec le renforcement de l’usage d’Internet dans les entreprises, très vite, nous avons compris qu’il y avait des enjeux à la fois de sécurité, des enjeux juridiques, de productivité, et que des solutions qui commençaient à arriver des États-Unis n’étaient pas adaptées aux besoins des entreprises françaises. »

Précurseur en termes de sécurité Internet


Olfeo lance alors une solution pour maîtriser et réguler le trafic Internet des sociétés et des administrations publiques. La concurrence outre-Atlantique l’amène à chercher l’innovation de rupture, à se différencier : « Les éditeurs français de sécurité ont une image qui mixte innovation, créativité mais aussi qualité logicielle. En contrepartie de cela, nous faisons face aux américains qui dégainent un arsenal marketing bien mieux packagé. » Des efforts à faire, certes, mais rien qui ne décourage Alexandre Souillé, au contraire : « Nous sommes les premiers à avoir considéré que les projets de régulation d’Internet ou de filtrage, n’étaient pas uniquement techniques mais intégraient d’autres disciplines, comme le droit civil, pénal, ou du travail. Se pose alors la question de l’usage d’Internet sur votre lieu de travail ou encore la protection des données ».

Tenir compte des usages « personnels » d’Internet en entreprise


Entre l’encyclopédie du web et les éditions Dalloz du droit français, Alexandre Souillé a vite choisi : « Sur l’aspect juridique, nous avons été paresseux (rires) mais pour le meilleur. En France, nous travaillons en partenariat avec le principal cabinet d’avocats en droit informatique, Alain Bensoussan, avec qui nous coéditons des livres blancs sur des aspects juridiques. Nous ne pouvions travailler seuls sur ces sujets » Aujourd’hui, l’un des produits phare d’Olfeo est le filtrage d’URL avec des équipes dédiées qui analysent Internet et référencent tous les contenus dans des catégories : « Grâce à ce catalogue de sites catégorisés, nos clients peuvent bloquer tel type de contenu, en autoriser d’autres, en définissant des plages horaires ou des quotas d’utilisation comme lors de l’Euro de football 2016 pendant les matchs de l’équipe de France. Ce produit permet à nos clients de créer des politiques d’accès en matière d’internet. »

Une fois les réseaux des entreprises sous haute surveillance, les usages internes sont également en question. Dans une étude de 2016, Olfeo relève qu’un salarié passe plus de la moitié de son temps sur Internet pour un usage personnel. « Certains collaborateurs sont clairement en situation d’usage abusif d’Internet personnel, avec les sites de streaming cela peut vite saturer la bande passante de l’entreprise. » Olfeo propose des solutions de régulation de ces consommations qui viennent compléter une optimisation des applications « SaaS » en pleine expansion ces dernières années. Présent en Belgique, en Suisse et au Luxembourg, Olfeo compte obtenir les clés du marché européen : « Notre ambition : être le leader en Europe sur les solutions de proxy ». Le gardien veille !

 

Olfeo en quelques points
2003 Date de création
2004 Labellisé « Jeune Entreprise Innovante »
2009 Lauréat du prix Deloitte Technology Fast 50 grâce à son hypercroissance (+2321%)
2015 Obtention du « Trophée de l’Innovation » décerné par le Syntec Numérique

Siège social : Paris, Île-de-France
Effectif : 65
CA 2015 : 7 M€
 

 

 

Ce contenu vous est proposé par Systematic - Paris Region Digital Ecosystem


 

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale