Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Cinq leçons tirées de l'usage du web social par les candidats à la présidentielle

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Étude Le premier tour approche et les réseaux sociaux ont joué un rôle sinon central du moins nouveau.  Mais que peut-on apprendre de ce qui s'est dit sur les réseaux sociaux ? Linkfluence a présenté une étude avec Harris Interactive, dont nous avons tiré 5 leçons sur les pratiques des principaux candidats. 

Cinq leçons tirées de l'usage du web social par les candidats à la présidentielle
Pour accéder à l'Elysée, il faut désormais aussi passer par Twitter, YouTube et Facebook. © Crédit : Emmanuelle Delsol

Mercredi 19 avril, Harris Interactive et Linkfluence ont présenté une étude intitulée "Mesurer ou comprendre la présidentielle". Outre les résultats des sondages classiques réalisés par Harris Interactive, il s’agissait de compléter la vision de la situation politique par une analyse de ce qui se dit sur les réseaux sociaux, la spécialité de Linkfluence. Où l’on découvre que loin des idées reçues, Emmanuel Macron n’est pas le candidat dont parlent le plus les journalistes. Ou que la campagne de Marine le Pen est très suivie aux Etats-Unis.

 

Nous avons sélectionné cinq instantanés, l’étude complète pouvant être consultée ici

 

1 - Celui dont on a le plus parlé c’est Fillon

Avec 35 % de parts de voix, François Fillon est le candidat dont on a le plus parlé sur les réseaux sociaux. Une première place dont se serait vraisemblablement passé le candidat LR, tant cette omniprésence (plus d’un tiers des conversations) est liée au relais et aux commentaires autour de ce que certains ont appelé le Penelope Gate.

 

 

 

 

2 - Le roi de la vidéo c’est Mélenchon

Qu’e l'on juge son programme d’avenir ou rétrograde, une chose est certaine, celui qui a eu finalement la campagne la plus high tech pourrait bien être Jean-Luc Mélenchon. Entre l’hologramme et l’utilisation de la plateforme de vidéos en ligne YouTube (appartenant à Google, une multinationale comme on les abhorre chez les Insoumis), Jean-Luc Mélenchon a montré sa capacité à utiliser des médias alternatifs. En termes de vues sur Internet, sa chaîne vidéo fait près de dix fois mieux que Marine Le Pen et laisse loin derrière Emmanuel Macon.

 

 

 

 

3 - Quand ça décroche sur Twitter, c’est pas bon signe. La preuve par Hamon

L’étude du nombre de nouveaux followers montre que le décrochage vis-à-vis de la campagne de Benoît Hamon s’est faite dès la mi-février. Alors que le candidat élu à la primaire attirait de nouveaux suiveurs fin janvier début février, d’un coup le rythme des inscriptions a marqué le pas, ne franchissant plus la barre des 5 % sur une quinzaine. Le désamour pour la campagne de Benoît Hamon pouvait se suivre en temps réel sur Twitter.

 

 

4 - le chouchou des médias ce n'est pas Macron

Avec une part de voix global de 28 %, Emmanuel Macron n’a pas seulement intéressé les journalistes. Au contraire, sa part de voix sur les médias sociaux auprès des professionnels des médias est inférieure à son score global puisqu’il n’est que de 24 %. Tout le contraire de Marine Le Pen, qui a une part de voix globale de 14 %, mais monte à 23 % (quasiment le même niveau qu’Emmanuel Macron) sur les seuls comptes des médias. De quoi relativiser certaines accusations.

 

 

 

 

5  - Le Pen, candidate de Wall Street ?

La mesure de la part de conversations en anglais révèle qu’une conversation sur cinq concernant Marine Le Pen est faite dans la langue de Shakespeare. Ou plutôt de Donald Trump, comme en atteste le succès du hashtag #MFGA (make France great again).

 

 

 

 

(Bonus) qui a les twittos les plus acharnés ?

Avoir des twittos c’est bien, avoir des twittos engagés c’est mieux. Une chose est sûre : François Fillon a réuni autour de sa personne malgré (ou grâce ??) aux épreuves traversées des twittos qui le suivent sans états d’âme. Le candidat LR obtient ainsi le plus fort nombre de retweets de ses publications devant Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Tout le contraire d’Emmanuel Macron.

 

 

Précision : cet article reprend des éléments d’une présentation ne concernant que cinq candidats. Nous n’avons donc pas d’éléments sur Nathalie Artaud, François Asselineau, Jacques Cheminade, Nicolas Dupont-Aignan, Jean Lassalle ou Philippe Poutou (par ordre alphabétique)

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale