Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Comment ARM s'attaque au marché des objets connectés

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

ARM équipe 32% des puces électroniques de traitement vendues dans le monde en 2015. Une pénétration que le spécialiste britannique de cœurs de processeurs, qui domine aujourd’hui les mobiles, veut augmenter en s’étendant dans les équipements de réseaux, les serveurs ou l’Internet des objets.

Comment ARM s'attaque au marché des objets connectés
Comment ARM s'attaque au marché des objets connectés © ARM

ARM termine l’année en fanfare. Le spécialiste britannique de propriété intellectuelle dans les processeurs revendique une présence dans 32% des circuits intégrés de traitement écoulés dans le monde en 2015. Près de 15 milliards de puces électroniques vendues l’année dernière, soit un circuit de traitement sur trois, s’appuient sur sa technologie. La part était de 22% en 2011 et de 30% en 2014.

 

Un modèle de vente de licence

Le modèle d’ARM est original. Le britannique ne vend pas de puces. Il vend juste le droit d’utiliser le dessin de ses cœurs de traitement pour la construction par des spécialistes de semiconducteurs comme Qualcomm, Samsung, MediaTek ou Nvidia des circuits intégrés complexes. Presque tous les fournisseurs de processeurs et microcontrôleurs – y compris Intel et AMD qui développent leurs propres architectures X86- utilisent sa technologie sous forme de licence.

Les chiffres clés d’ARM en 2015

Chiffre d’affaires : 1489 millions de dollars (+15%)

Résultat d’exploitation : 723 millions de dollars (578 millions en 2014)

Bénéfice net : 492 millions de dollars (369 millions en 2014)

Répartition des ventes par activité

Licences : 587,9 millions de dollars (+1%)

Redevances : 780,2 millions de dollars (+31%)

Logiciels : 57,2 millions de dollars (stable)

Services : 63,3 millions de dollars (+8%)

Volume de vente: 14,8 milliards de puces utilisent la technologie ARM, dont 2,8 milliards de processeurs (65% du marché), 3 milliards de circuits de connectivité (60% du marché) et 9 milliards de microcontrôleurs (24% du marché)

 

ARM domine à 85% les processeurs d’application pour mobiles. Un marché appelé à croitre de 18 milliards de dollars en 2015 à 25 milliards en 2020. Mais c'est sur trois autres domaines que le britannique mise pour poursuivre sa croissance à deux chiffres, deux fois plus rapide que celle du marché des processeurs.

 

Ambitions fortes dans les serveurs

Le premier concerne les équipements de réseaux. Un marché qui devrait passer de 13 milliards de dollars en 2015 à 16 milliards en 2020. La marge de progression est ici importante puisque ARM ne détient que 15% du marché en 2015.

 

Le second domaine est relatif aux serveurs, aujourd’hui chasse gardée d’Intel avec ses processeurs à architecture X86. Le britannique fonde ses espoirs sur la force de frappe de Qualcomm qui a décidé d’attaquer ce marché de 15 milliards de dollars en 2015 et 20 milliards en 2020 en passant par la Chine et des géants d’internet comme Google. L'objectif est d'en prendre une part de 20% à l'horizon 2020.

 

L'Eldorado des microcontroleurs pour objets connectés

A tout cela s’ajoute l’immense Eldorado de l’Internet des objets dont les systèmes embarqués intelligents offrent un potentiel de 21 milliards de dollars en 2015 et 30 milliards en 2020. ARM revendique une part de 25% de ce marché en 2015. Dans ce secteur, le britannique braque son regard tout particulièrement sur les microcontrôleurs, qui constituent des variantes débridées et bon marché des microprocesseurs pour des applications banalisées. En 2015, il s’en est vendu 37 milliards d’unités avec une part de seulement 24% pour ARM. Le potentiel de progression est gigantesque. Mais ici, les architectures propriétaires ont la peau dure.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale