Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Comment Fauchon attire les jeunes gourmets grâce au numérique

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Cas d'école Jules Trecco, le CDO de Fauchon, cherche à attirer une clientèle qui n’ose pas entrer dans son magasin parisien et à casser l’image de commerce de luxe. En particulier en proposant l’ensemble du catalogue en ligne, et non pas seulement quelques articles, il attire les plus jeunes qui le découvrent uniquement sur mobile.

Comment Fauchon attire les jeunes gourmets grâce au numérique
Comment Fauchon attire les jeunes gourmets grâce au numérique © site web Fauchon

Fauchon est une marque de gastronomie de luxe de bientôt 130 ans d’âge et une entreprise de 230 salariés. Son approche du numérique reste très logiquement focalisée sur le e-commerce. Mais Jules Trecco, son directeur digital et communication, y voit surtout un levier pour désacraliser la marque et attirer une clientèle trop impressionnée pour entrer dans son magasin historique de la place de la Madeleine, à Paris.

 

Les trois quarts de ceux qui osent appartiennent aux couches les plus aisées de la population. Mais un dernier quart pratique plutôt la découverte et l’achat impulsif. "Le panier moyen à la Madeleine n’est que de 30 euros, précise ainsi le CDO. Nos éclairs à 6 ou 7 euros pièce sont chers par rapport aux autres éclairs. Mais on peut entrer dans la boutique s’en acheter un, ce qu’on ne fait pas pour un sac Chanel ! C’est du luxe, mais du luxe abordable."

 

Attirer sur mobile ceux qui n'osent pas entre en magasin

Fauchon a lancé son site de e-commerce dès 2011. Mais aujourd’hui, il y propose l’ensemble de son catalogue, et non pas uniquement quelques produits, pour le faire découvrir entre autres aux plus jeunes. "Ils ne seraient jamais entrés dans nos magasins et nous découvrent par le mobile, continue Jules Trecco. Il faut donc qu’il puisse trouver toute notre offre. Et la commander. Quant aux autres, ceux qui venaient avec leurs parents ou leurs grands-parents, ils interagissent autour de notre contenu dans les medias sociaux."

Un contenu que l’entreprise soigne pour qu’il exprime un maximum la gourmandise, le goût, les parfums qu’on ne peut pas percevoir en ligne. "Notre magasin sera en travaux l’an prochain, et quand il rouvrira en septembre, il aura une partie dans laquelle on permettra aux clients de voir le laboratoire en train de créer leurs gâteaux d’anniversaire, ou même de se promener dans les vignes, raconte Jules Trecco. Et pourquoi pas un jour de la réalité virtuelle."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale