Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Comment Ladurée s'essaye à la pâtisserie 2.0 avec la start-up Urb-it

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Cas d'école Ladurée et la start-up suédoise Urb-it, spécialisée dans la livraison du dernier kilomètre, viennent d'officialiser un partenariat. La maison des célèbres macarons mise sur la technologie brevetée d'Urb-it et son positionnement atypique (les livreurs se déplacent à pied ou en transports en commun) pour doper son activité e-commerce. Les détails de cette collaboration en trois étapes.

Comment Ladurée s'essaye à la pâtisserie 2.0 avec la start-up Urb-it
Comment Ladurée s'essaye à la pâtisserie 2.0 avec la start-up Urb-it © DR

Le numérique pour faire face à la concurrence parisienne

"L'univers de la pâtisserie parisienne s'est transformé, nous devons nous renouveler pour rester dynamiques et compétitifs", expose Julie Devernay, directrice commerciale et marketing digital de Ladurée. Pour rajeunir la marque et proposer une nouvelle expérience à ses clients, la maison parisienne table sur le numérique, qui représente encore une part très marginale de son chiffre d'affaires. "Depuis plusieurs mois, nous avons une vraie volonté de nous digitaliser. Le 12 juin dernier, nous avons ainsi lancé notre nouveau site Internet", indique Julie Devernay.

 

La marque aux macarons disposait déjà d'un site marchand, mais la refonte de la plate-forme a permis de simplifier le parcours d'achat en ligne, jugé jusqu'à présent beaucoup trop fastidieux. Et, pour faire décoller ses ventes sur Internet, Ladurée s'est tournée vers la start-up suédoise Urb-it, arrivée en début d'année sur le marché français.

 

Une techno brevetée pour une livraison à pied  

Qui sont les Urbers ?

Urb-it dispose d'une flotte de 200 urbers en France, principalement des étudiants, selon la start-up suédoise. "Ce sont des autoentrepreneurs, dont la plupart ont entre 18 et 25 ans", assure Emilie Metge, directrice générale d'Urb-it France. "Nous comptons toutefois une ou deux personnes âgées", reconnaît-elle. Emilie Metge précise aussi que 50% des urbers sont des "urbeuses" et que seuls 25% des candidats sont retenus. Urb-it devrait compter entre 500 et 600 urbers d'ici le mois de novembre prochain pour assurer le pic d'activité des fêtes de fin d'année.

 

 

La solution développée par Urb-it permet à Ladurée de proposer à ses clients de recevoir leur commande en une heure dans Paris intramuros et la petite couronne ou d'être livré à l'endroit et l'heure de leur choix. "Un client peut, par exemple, demander à être livré l'après-midi à 14h10, pour récupérer ses macarons avant d'aller rendre visite à sa grand-mère", raconte Emilie Metge, directrice d'Urb-it France.

 

A la différence d'autres services de livraison, les livreurs d'Urb-it (appelés les Urbers) se déplacent uniquement à pied et en transports en commun. Un mode de livraison atypique sur lequel s'appuie la jeune pousse pour se positionner sur un créneau haut de gamme et écoresponsable. Des valeurs justement partagées par le spécialiste des macarons, expliquent les deux partenaires. "Sur le marché de l'alimentaire, les problématiques de livraison sont très complexes. La solution d'Urb-it est optimale car elle permet d'assurer l'arrivée du produit en bon état sans qu'il n'ait été abimé lors du transport", commente Julie Devernay.

 

Concrètement, les équipes techniques d'Urb-it ont développé une technologie propriétaire, qui permet à la start-up de se connecter directement au site e-commerce de leur partenaire pour suivre en temps réel les commandes passées par les internautes. La solution d'Urb-it permet de savoir quelle boutique la plus proche du client dispose du produit commandé. Ensuite, un message est envoyé aux livreurs concernés selon leur géolocalisation et le premier qui répond se charge de la livraison.

 

Cette option de livraison premium a un côut. Elle est facturée au client 9,90 euros. (L'achat en ligne d'une boîte de six macarons coûtera ainsi au total 27 euros : 17,10 euros de macarons + 9,90 euros de livraison) "Cette somme est intégralement reversée aux Urbers et nous nous chargeons de payer les charges sociales", assure Emilie Metge. Urb-it, elle, se rémunère en prélevant une comission sur le prix d'achat hors taxe de la commande.

 

Des ventes en hausse et zéro réclamation

Pour l'heure, Ladurée ne communique pas sur le nombre de commandes en ligne enregistrées. En revanche, les partenaires précisent, qu'en trois semaines, le volume de commandes sur Internet a dépassé celui des commandes réalisées par téléphone en une année et revendiquent "zéro réclamation". D'ici une semaine, une sélection de macarons Ladurée sera également directement intégrée à l'application mobile d'Urb-it.

 

A l'avenir, Ladurée pourrait s'appuyer sur Urb-it pour affiner le parcours d'achat dans l'optique de fidéliser ses clients. "Les équipes de Ladurée pourraient très bien sélectionner un club d'Urbers et les former", explique Emile Metge. De quoi imaginer des scénarios de livraison très personnalisés, où chaque Urber préciserait le nom du directeur de la boutique d'où viennent les macarons, présenterait les parfums sélectionnés et ferait des recommandations de dégustation.

 

Autre piste de collaboration envisagée : le déploiement de ce service de livraison dans d'autres villes françaises, mais aussi à l'international. Urb-it vient, en effet, de s'introduire en Bourse à Stockholm et avait déjà levé 21,7 millions d'euros auprès d'investisseurs privés. "L'ambition des actionnaires est d'ouvrir le service dans 30 à 50 nouvelles villes dans les trois à cinq ans à venir", précise Emilie Metge. L'occasion pour Ladurée d'accélérer son activité locale sur certains marchés internationaux. Le tout, grâce au canal e-commerce.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

royer

18/07/2017 16h30 - royer

Les URBERS de chez URB-IT sont très compétents, et font un travail très soigné et sérieux bravo à cette start up ainsi qu'au pâtissier dont les produits ne sont plus à vanter

Répondre au commentaire | Signaler un abus

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale