Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Comment STMicroelectronics compte redéployer 600 personnes du digital

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Lors d’un comité d’entreprise, la direction de STMicroelectronics a précisé le redéploiement des 600 personnes des décodeurs et passerelles télécoms vers d’autres activités du groupe. Détails du projet.

Comment STMicroelectronics compte redéployer 600 personnes du digital
STmicroelectronics fabrication de composants electroniques a Rousset puces microprocesseurs en salle blanche © Guittet Pascal

La sortie programmée de STMicroelectronics du marché des décodeurs et passerelles télécoms prévoit la suppression de 1400 postes dans le monde, dont 430 en France par des départs volontaires. En France, 600 personnes de cette activité devraient en plus être redéployées vers d’autres branches du groupe. Le comité central d’entreprise, qui s’est tenu les 9 et 10 février 2016, à Paris, a été l’occasion pour la direction de fournir davantage d’information sur ce projet de redéploiement.

 

500 personnes iront aux microcontrôleurs et Asic

C’est le nouveau groupe MDC dédié aux microcontrôleurs et circuits intégrés numériques avancés sous la direction de Claude Dardanne qui accueillera le gros du bataillon : 350 personnes pour les microcontrôleurs et 150 pour les Asic à destination du spatial et des télécoms, selon les syndicats. L’autre nouveau groupe ADG voué aux circuits pour l’automobile et composants discrets sous la responsabilité de Marco Monti s'engage à reprendre 60 personnes. Avec ces renforts aux fortes compétences en logiciel et numérique, Claude Dardanne et Marco Monti - qui sont venu défendre leurs projets de développement au Comité central d’entreprise - espèrent s’ouvrir de nouvelles perspectives dans l’Internet des objets et la voiture connectée. Les 40 personnes, qui restent à redéployer, seront mobilisées sur des projets spécifiques au gré des opportunités et besoins du groupe.

 

"Ce redéploiement va se mettre en place assez rapidement", prévoit Eric Potard, délégué CFDT, indépendamment du plan de départs volontaires qui, lui, sera étalé jusqu’à fin 2018. Les collaborateurs concernés travaillent sur les sites de Grenoble, Crolles, Paris et Le Mans. "Ils resteront sur leurs lieux actuels de travail, note Jean-Marc Sovignet, délégué CFE CGC. Ils auront juste une réaffectation fonctionnelle."

 

Au Mans et à Crolles,  fonctions conservées

Les 600 personnes à redéployer se répartissent sur quatre sites : 162 au Mans,  47 à Crolles, 74 à Paris et 317 à Grenoble. Les équipes du Mans et de Crolles vont être repris en bloc par les microcontrôleurs de Claude Dardanne. Leur réaffectation devrait intervenir rapidement. Ils conservent leurs fonctions actuelles de développement logiciel. Ils changent juste de cible en travaillant pour les microcontrôleurs, et non plus pour les circuits dédiés aux décodeurs et box Internet.

 

"Pour les collaborateurs des autres sites, c’est encore flou, se plaint Dominique Savignon, déléguée CGT. La réaffectation pourrait entraîner un changement de fonction, ce qui prendrait plus temps." Il faudra dans ce cas mettre en adéquation les compétences avec les postes, ce qui passera par des dispositifs de formation et reconversion qui restent à négocier entre les syndicats et la direction d’ici juin 2016.

 

150 à 200 personnes en support 

Une partie des effectifs à redéployer – soit entre 150 et 200 personnes – sera maintenue dans des fonctions de support des produits pour décodeurs et passerelles télécoms. Elles seront affectées à leurs nouvelles fonctions à fur et mesure du déclin naturel de cette activité.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale