Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Daimler s'associe à la start-up Via pour lancer un service de navettes à la demande en Europe

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Daimler va créer une co-entreprise avec la start-up américaine Via pour lancer des services de navettes à la demande dans les grandes villes européennes. Avec Londres pour débuter. La technologie de Via pourra aussi être utilisée par des opérateurs de transport.

Daimler s'associe à la start-up Via pour lancer un service de navettes à la demande en Europe
Daimler s'associe à la start-up Via pour lancer un service de navettes à la demande en Europe © Daimler

Après Ford et la start-up Chariot, c'est au tour de Daimler de s'intéresser aux réseaux de transport urbains dynamiques par navettes. Le constructeur allemand va créer une co-entreprise en Europe avec la start-up américaine Via. Daimler va injecter 50 millions de dollars dans cette nouvelle entité dont le siège sera basé à Amsterdam. Ensemble, les deux partenaires ont l'intention de créer des réseaux de transport intelligents dans les principales villes européennes. Un premier service de navettes sera lancé à Londres dès cette année.

Via, créé en 2013, a mis au point une technologie permettant de créer un réseau de transport à la demande. Celui-ci ne compte pas des lignes et des arrêts fixes comme les réseaux classiques mais se transforme en permanence pour s'adapter à la demande. Il crée des lignes éphémères vers lesquelles il dirige les usagers en temps réel, ce qui permet de faire voyager plus de passagers dans moins de véhicules.

Keolis avait déjà investi dans via
Via a expérimenté ce système avec ses propres navettes dans trois villes : New York, Washington et Chicago. Il permet aussi à des sociétés de VTC (comme LeCab en France) et à des opérateurs de transport d'utiliser son algorithme pour créer leurs propres services de mobilité à la demande. Le français Keolis a d'ailleurs investi dans la start-up en début d'année. La co-entreprise Via-Daimler va continuer à vendre sous licence sa technologie logicielle (son "système d'exploitation pour le transport à la demande", comme il l'appelle) à des acteurs-tiers.

Daimler enrichit son offre de mobilité
Avec la signature de ce partenariat, la branche utilitaires de Daimler poursuit sa mue. De simple "constructeur de véhicules", il entend devenir un "fournisseur de solutions de mobilité", y compris logicielles. Les technologies de Via pourraient d'ailleurs être nativement intégrées aux futurs véhicules de la marque. Daimler veut aussi coopérer avec la start-up sur l'évolution du design de ses véhicules pour les adapter aux nouveaux modes de mobilités : partagée, électrique, à la demande.

Daimler a déjà lancé plusieurs initiatives sur ce terrain, à des échelles variées : le service d'auto-partage car2go (qui pourrait fusionner avec DriveNow de BMW) et les applications mobiles myTaxi et moovel. Des nouveaux services qui touchent déjà 15 millions de clients dans le monde.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale