Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Data Science : le site de rencontre entre Data Scientists et entreprises en mal de traitement de données

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le site Data Science organise des concours entre des data scientists inscrits sur sa plate-forme. Celui qui trouve le meilleur modèle mathématique, à même de résoudre un problème de traitement de données posé par une entreprise, gagne une récompense. La gamification rend ce système efficace pour les sociétés qui participent.

Data Science : le site de rencontre entre Data Scientists et entreprises en mal de traitement de données
Data Science : le site de rencontre entre Data Scientists et entreprises en mal de traitement de données © Bob Mical - Flickr CC

Rien de plus stimulant que la compétition : un nouveau site français, Data Science, organise des concours entre des scientifiques inscrits sur sa plate-forme. Objectif ? Trouver le meilleur modèle mathématique possible, pour résoudre un problème posé par une entreprise dans le domaine du big data. Seul le meilleur remporte la récompense - souvent financière - offerte par les sociétés ou les structures publiques qui organisent les challenges.

Le site, lancé en version bêta en novembre 2013, a été créé par une entreprise de conseil dans le traitement de données, Bluestone, et par plusieurs organismes public, dont le Groupe des écoles nationales d’économie et de statistique. Depuis sa mise en ligne, les compétiteurs ont essayé de prévoir, à partir de jeux de données fournis par les organisateurs, le prix de vente d’un véhicule d'occasion ou le nombre de personnes qui vont fréquenter les gares SNCF en Ile-de-France, par exemple.

465 data scientists inscrits

La version définitive de Data Science a été lancée début avril 2014. Quinze jours plus tard, 465 data scientists étaient inscrits. "Ils ont souvent fait de grandes écoles scientifiques, comme Polytechnique, Centrale, Les Mines ou encore l’Ecole Normale Supérieure", détaille Arnaud Laroche, co-fondateur du site et salarié chez Bluestone.

La Caisse des dépôts et consignations, l’assureur Axa, la SNCF… De nombreuses structures ont déjà proposé des challenges, attirées par l’efficacité du système. "Grâce à l’intelligence collective, Data Science sélectionne, à la fin de chaque concours, des solutions dont l’efficacité opérationnelle est excellente", explique Arnaud Laroche. Data Science fonctionne bien car les scientifiques qui proposent leurs modèles à Axa, par exemple, ne travaillent pas forcément dans le secteur de l’assurance. Ils peuvent être des salariés de la finance ou du monde de l’industrie. Ils penseront donc à adapter des archétypes qui ne sont jamais utilisés par les assureurs et qui peuvent pourtant être très efficaces.

 

A lire aussi : notre dossier Les Ecoles du numérique

 

Ce potentiel d’innovation ne coûte pas cher aux entreprises. Axa offre 12 000 euros au data scientist qui lui proposera le meilleur système pour modéliser l’impact du contexte économique sur le comportement de ses clients. Pour mettre en œuvre une intelligence collective sur cette problématique, la société aurait dû faire appel en interne à une équipe fournie, et dépenser une somme plus conséquente.

Un vivier pour les entreprises

Data Science n’est pas un site unique en son genre : il a des équivalents anglo-saxons, comme Kaggle. Mais pour Arnaud Laroche, il était important de créer une structure directement implantée en France. "Concevoir le challenge avec les entreprises demande 3 à 4 semaines de travail, pour sélectionner des données que nous mettons à disposition des compétiteurs et décider des critères d’évaluation, explique-t-il. Il vaut mieux pouvoir rencontrer ces interlocuteurs en direct. Nous pensons lancer des antennes dans plusieurs pays, avec à chaque fois des bureaux sur place."

Pour payer les quatre personnes qui travaillent aujourd’hui sur le projet et se développer, Data Science dispose de deux sources de revenus : elle fait payer les société pour les aider à construire leur challenge et elle prélève un pourcentage de la somme versée au gagnant de chaque concours. "Nous envisageons aussi une troisième forme de financements : en réunissant la communauté des data scientists français, nous avons créé un vivier intéressant pour les groupes qui cherchent à recruter dans ce domaine. Nous pourrons, moyennant finance, leur proposer un jour des candidats pertinents pour certains postes précis", prévoit Arnaud Laroche.

Lélia de Matharel

Les nouvelles technologies sont aussi séduisantes qu'effrayantes selon les Français et les Américains

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

à la une

Description obligatoire

Facebook fait voler son drone pour connecter les populations isolées

Le drone solaire conçu par Facebook pour connecter les populations des zones de la planète qui n'ont pas encore accès à internet est sorti de son hangar.

Baptisé Aquila, il a tenu en l'air 96 minutes à 600 mètres d'altitude pour son premier vol ce 21 juillet.

À terme, l'entreprise de Mark Zuckerberg voudrait lancer des flottes de ces engins capables de communiquer entre eux, à 18 kilomètres d'altitude.

23/07/2016 - 12h00 |

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale