Actualité web & High tech sur Usine Digitale

De l'inévitable gouvernance des données et les questions qu'elle pose

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Dans un contexte de digitalisation croissante de notre société où la prolifération des données bouleverse les modèles économiques établis, les organes de direction des entreprises n’ont plus d’autre que choix que de mettre en place une véritable stratégie de "Gouvernance des Données" pour maintenir leur compétitivité, explique l'avocate Florence Chafiol.

De l'inévitable gouvernance des données et les questions qu'elle pose
De l'inévitable gouvernance des données et les questions qu'elle pose

Le volume et le potentiel des données ne cessant de croitre, même les sociétés les moins connectées a priori ont vocation à devenir des "Big Data business" d’une façon ou d’une autre. Elles doivent alors chercher à optimiser la valeur de leur patrimoine informationnel tout en maitrisant les risques éventuels y afférents.

 

apprendre à valoriser les données

Les données constituent un gisement de valeur inépuisable et précieux pour les entreprises, moteur de leur aptitude à innover et à se différencier, d’autant que les capacités croissantes des infrastructures informatiques permettent de les stocker et de les analyser de façon toujours plus précise et à des coûts de traitement réduits.

 

Cependant, contrairement aux autres actifs de l’entreprise tels que les ressources humaines ou le capital, les données ne sont pas toujours gérées avec professionnalisme et rigueur. En effet, nombreuses sont les entreprises qui ont jusque-là privilégié une collecte de données massive et anarchique au détriment d’une approche stratégique et structurée. Elles se retrouvent alors bien souvent en possession de données de qualité médiocre puisqu’elles sont dispersées, souvent doublonnées, contradictoires et imprécises. Elles ne parviennent pas non plus à valoriser pleinement le potentiel desdites données dont dépendent pourtant leurs performances économiques : impossibilité d’anticiper et d’identifier les informations utiles au développement de l’entreprise, disproportion entre les investissements réalisés et les objectifs escomptés, sous-exploitation des données détenues, etc.

 

L’urgence d’envisager des solutions pérennes et contrôlées

Il devient donc urgent que les entreprises réalisent que la mise en place d’une stratégie de "Gouvernance des Données" n’est plus une option mais un impératif.

 

Pour ce faire, les organes de direction doivent rester au cœur des décisions qui concernent ce sujet. Il leur incombera de définir et contrôler la stratégie globale et les politiques liées à la donnée, mais également de formaliser les rôles et responsabilités de chacun au sein de l’entreprise. Cela permettra de capitaliser sur la valeur des données tout en restant garant de l’utilisation de celles-ci, et ce afin de maximiser les retours d’investissements.

 

Les instances dirigeantes devront en conséquence se poser les questions clés suivantes: 

· Quelles sont les opportunités, les responsabilités et les risques associés aux données ?

· L’organisation a-t-elle la capacité de prendre des décisions basées sur les "bonnes" données ?

· Quels sont les liens entre les produits ou services et les données ? Est-ce que nos produits génèrent des données ? Devrions-nous rendre nos objets "connectés" ?

· L’acquisition des données serait-elle pertinente pour notre activité ?

 

Selon les orientations prises après examen de ces questions, il appartiendra aux différentes fonctions de l’entreprise d’appliquer la stratégie ainsi définie en l’adaptant aux projets envisagés.

 

Des modèles pour guider les entreprises dans leur prise de décision

Les entreprises pourront s’inspirer de modèles précis tels que la Norme ISO/IEC 38500, révisée en 2015, qui porte sur la Gouvernance des technologies de l'information par l'entreprise et est destinée à guider la prise de décision dans ce domaine. Un nouveau projet de norme relatif à l'application de la norme ISO/IEC 38500 aux données est en outre en cours d’élaboration et pourra également fournir de précieuses orientations.

 

Ainsi seules les entreprises qui relèveront le défi de la "Gouvernance des Données" avec succès pourront envisager leur avenir à l’ère du tout digital avec sérénité.

 

Florence Chafiol, Avocat associé - cabinet August & Debouzy

Les avis d'experts et points de vue sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n’engagent en rien la rédaction.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale