Usine Digitale

Des géants de l'industrie s'allient pour standardiser l'internet des objets

Par -

Des géants de l'industrie s'allient pour standardiser l'internet des objets

Cinq géants américains, IBM, Intel, Cisco, General Electric et l'opérateur AT&T, ont décidé de s'allier pour créer le "Industrial Internet Consortium". Le groupe à but non lucratif doit travailler à la standardisation de l'internet des objets, notamment dans l'industrie.

Pour faire de l'internet des objets une réalité, de nombreuses entreprises ont tout intérêt à s'assurer que leurs produits peuvent échanger des données entre eux de façon standardisée pour fonctionner ensemble.

Les géants de l'industrie et de la technologie,IBM, Intel, le télécom américain AT&T, Cisco, et General Electric, se sont donc alliés pour créer le groupe à but non lucratif "Industrial Internet Consortium" (IIC) avec la coopération du gouvernement américain, rapporte le New York Times.

 

Nos enquêtes : 50 objets connectés français - L'usine du futur

 

L'internet des objets et les industriels

Le groupe a pour but de définir des standards dans les usines notamment sur la façon dont les machines partagent informations et données. Les entreprises fondatrices du consortium détiennent toutes un siège permanent dans un comité élu. L'adhésion est ouverte à tous. Ses actions pourraient aider à développer le marché existant de l'internet des objets et accélerer la production d'objets innovants.

Pour l'instant, l'internet des objets s'est surtout intéressé à la maison connectée ou au divertissement. Le consortium, bien qu'il s'intéresse aussi à la maison, insiste sur les opportunités de la connectivité dans l'industrie. Les domaines d'application sont le processus de fabrication en usine, l'exploitation de pétrole et de gaz, la santé ou les transports par exemple.

Construire un écosystème

Le groupe bénéficie aussi de la participation de chercheurs et d'agences publiques pour créer un véritable écosystème. A l'international, le IIC affirme que des groupes comme le Japonais Fujitsu, l'Allemand Siemens ou le Chinois Huawei ont fait part de leur intérêt. Le consortium devrait notamment publier des études de cas, organiser des forums et coopérer pour mettre en place des nouvelles pratiques liées à la sécurité.

Selon Tony Shakib, du "Internet of Things business Group" de Cisco, le consortium "envoie le message à tout le monde que nous devons collaborer". En effet cette collaboration peut s'appliquer à de nombreux domaines. Selon le directeur exécutif de l'IIC Richard Soley, "si le vol 370 de Malaysian Airlines avait permis une interopérabilité complète avec les différents systèmes de traçabilité dans le monde, on aurait su où était l'avion au millimètre près".

Nora Poggi

Partagez l’info :

Publicité

Réagissez à cet article

Error pseudo!

Error Email!

Error Captcha!

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus