Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Dropy veut booster les e-commerçants avec le drop-shipping

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Lancé par la plateforme française d’e-commerce TouchMods, Dropy est une solution de drop-shipping destinée aux e-commerçants qui réalisent moins d’un million d’euros de chiffre d’affaires. Objectif : leur permettre de commercialiser des produits… qu’ils n’ont pas en réserve, grâce à la mutualisation des stocks des e-commerçants adhérents.

Dropy veut booster les e-commerçants avec le drop-shipping
L'équipe de Dropy. © Dropy

Un "boulet". Antoine Dematté ne fait pas dans la périphrase pour décrire la vision qu’il a de la gestion d’un stock en tant que e-commerçant. "Un stock trop important immobilise la trésorerie. A l’inverse, avoir un stock trop faible, c’est prendre le risque de voir ses clients finir par s’adresser à ses concurrents", raconte-t-il. Depuis 2007, le fondateur de TouchMods – une plate-forme de e-commerce spécialisée dans les accessoires pour smartphones et tablettes – développe donc une solution de drop-shipping à destination des plateformes qui réalisent moins d’un million d’euros de chiffre d’affaires.

 

Notre dossier : 100 start-up du digital retail

 

Le principe de Dropy est simple. "Chaque e-commerçant met à disposition des autres clients de Dropy tout ou partie de son stock. Les e-commerçants peuvent alors vendre des produits sur leur plateforme sans les avoir physiquement en leur possession", décrypte Antoine Dematté. Concrètement, une fois qu’un achat est enregistré sur une plate-forme cliente de Dropy, c’est le partenaire qui possède en stock le produit qui se charge de l’expédier au client final.

 

Version bêta

Au milieu, Dropy assure la gestion des flux de produits, des commandes et certifie le paiement des vendeurs. A chaque transaction, la plateforme prélève 5% de commission. "Nous fonctionnons uniquement à la performance, martèle l'entrepreneur. L’objectif est de permettre aux e-commerçants de maîtriser leurs coûts, pas d’en être un supplémentaire !"

 

Pour l’heure, la solution est en bêta. Début mars, 200 e-commerçants testaient le produit, avec une croissance rapide : "Chaque jour, cinq nouveaux clients s’inscrivent sur Dropy", se félicite Antoine Dematté. D’ici la fin de l’année 2016, l’équipe de 13 salariés espère atteindre le cap des 1000 e-commerçants et ouvrir progressivement son site à tout type d’e-commerçant. "Nous avons commencé par les spécialistes du bien-être, du textile et du high-tech, relate le créateur de Dropy. Nous espérons par la suite ouvrir Dropy aux sites de bricolage, jardinage, et loisirs créatifs", détaille-t-il. Pour ce faire, la plate-forme de drop-shipping a rejoint le programme Digital Launch Pad, un accélérateur de startup mis en place par OVH, grâce auquel son créateur espère améliorer l’architecture et la sécurité du site. Avant d’organiser la fronde contre Amazon et consorts.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale