Actualité web & High tech sur Usine Digitale

[Elections US] Des chercheurs soupçonnent un piratage des votes en faveur de Trump

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vu ailleurs L'élection présidentielle américaine n'en finit plus de connaître des rebondissements. Après d'innombrables scandales, manipulations, coups de théatre et jusqu'à la victoire inattendue de Donald Trump face à Hillary Clinton, un groupe d'experts renommés conseille désormais à la candidate démocrate de demander un recompte des votes. Ils soupçonnent que les votes électroniques aient été manipulés pour assurer sa défaite.

[Elections US] Des chercheurs soupçonnent un piratage des votes en faveur de Trump
[Elections US] Des chercheurs soupçonnent un piratage des votes en faveur de Trump © Gage Skidmore CC Flickr

L'élection présidentielle 2016 des Etats-Unis est sans précédent. Par la surprise qu'elle a créée, par la personnalité outrancière de Donald Trump et par la résurgence d'un racisme profond et décomplexé au sein de la politique et de la société américaine. Au-delà de ces faits, elle a aussi été le théâtre de manipulations et d'interventions sans précédent de la part de divers acteurs aux motivations nébuleuses. Outre l'effrayante montée en puissance de la désinformation sur les réseaux sociaux (notamment au travers de faux articles de presse), le camp démocrate a été à plusieurs reprises la cible d'attaques informatiques qui furent ensuite relayées avec grand fracas par le site Wikileaks, dont la partialité durant cette campagne n'a fait aucun doute.

 

Un groupe de spécialistes alarmé

Les choses se compliquent encore plus avec l'appel le 22 novembre 2016 par un groupe de chercheurs américains renommés, dont J. Alex Halderman, le directeur du Centre de Cybersécurité de l'Université du Michigan, à ce que Hillary Clinton demande un recompte des votes dans les trois états où s'est jouée sa défaite : le Wisconsin, le Michigan et la Pennsylvanie. Aucune annonce publique n'a été faite, mais d'après le New York Magazine, ils auraient déclaré au camp Clinton avoir des raisons de penser que ces résultats pourraient avoir été piratés.

 

Une marge de victoire très faible

Ils auraient présenté une analyse démontrant que les votes en faveur de Clinton ont été 7% moins élevés dans les cantons équipés de bureaux de vote électroniques (dont la faible sécurité a été pointée du doigt par le passé) du Wisconsin, ce qui pourrait résulter en une perte de près de 30 000 votes dans cet état... que Trump a remporté par 27 000 votes. C'est l'autre grand malaise de cette élection : Hillary Clinton a perdu car il lui manquait 107 000 votes répartis dans trois états, malgré le fait qu'elle ait reçu au moins 1,7 million de votes de plus que Donald Trump au global (sur un total de 120 millions de votes, dont le décompte ne sera terminé qu'à la mi-décembre). Le système de grands électeurs en vigueur aux Etats-Unis confère 290 voix à Donald Trump contre 232 pour Clinton, sans compter les 16 voix du Michigan qui ne sont pas encore compatibilisées.

 

Cyberguerre russe

Cette marge de victoire très faible, couplée aux déclarations du gouvernement américain accusant la Russie d'avoir été à l'origine des piratages contre les démocrates, pousse le groupe d'experts à demander une enquête d'une entité indépendante pour vérifier d'éventuelles irrégularités. D'autant qu'après l'élection, le camp Trump a confié avoir été en contact régulier avec le gouvernement russe lors de la campagne. On peut déjà considérer que la Russie a mené une véritable cyberguerre lors de cette élection afin de déstabiliser les Etats-Unis, mais la découverte d'une manipulation des votes serait autrement plus sérieuse.

 

Un retournement de situation peu probable

En attendant, le temps presse pour le camp Clinton. Il a jusqu'à vendredi pour demander à ce que les votes soient recomptés dans le Wisconsin, jusqu'à lundi pour la Pennsylvanie, et jusqu'à mercredi prochain pour le Michigan. Si Clinton venait à récupérer les grands électeurs de ces trois états (10, 20 et 16 respectivement), elle pourrait rétroactivement gagner l'élection. Vient s'ajouter à cela le fait que certains grands électeurs ont déjà déclaré qu'ils ne voteraient pas pour Trump, même s'il a gagné dans leur état. Dernière complication, et non des moindres : toujours d'après le NY Magazine, la Maison-Blanche, qui a déjà commencé le complexe processus de transition du pouvoir, ne souhaiterait pas que Clinton conteste le résultat de l'élection.

 

Recompter les votes permettrait pourtant de faire la lumière sur d'éventuelles failles de sécurité du système électronique et de les colmater. Dans un billet sur Medium, J. Alex Halderman explique que même s'il est peu probable que la défaite de Clinton ait été causée par un piratage, cette possibilité ne doit pas être prise à la légère. Pour lui, recompter les votes devrait être une procédure standard à chaque élection. Quoi qu'il advienne, une chose est sûre : cette élection restera dans l'histoire des Etats-Unis comme l'une des plus violentes, des plus chaotiques et des moins transparentes qui soit. On ne peut qu'espérer qu'elle ne soit pas le point de départ d'une ère de corruption institutionnelle digne des pires régimes autoritaires.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Mme Sophie Cussons

29/12/2016 22h41 - Mme Sophie Cussons

Je vais dire que j'ai honte pour les Américains car cet homme est un clown dangereux , une vrai farce cette élection et j'espère que le tout va être corrigé !!!!

Répondre au commentaire | Signaler un abus

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale