Actualité web & High tech sur Usine Digitale

En 2019, les banques investiront 400 millions d'euros dans la blockchain

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vu ailleurs D'ici quatre ans, les banques vont quintupler leurs investissements dans la blockchain, technologie sur laquelle est basé le bitcoin. Elles devraient investir 400 millions d'euros dans ce champ en 2019. Ce système pourrait notamment permettre de transférer plus rapidement des fonds d'un établissement financier à l'autre.

En 2019, les banques investiront 400 millions d'euros dans la blockchain
En 2019, les banques investiront 400 millions d'euros dans la blockchain © Blockchain
Les banques n'y vont pas par quatre chemins : pour mieux appréhender la technologie complexe de la blockchain, le livre de compte virtuel partagé par tous les membres du réseau bitcoin, elles investissent. Car ce système sur lequel est basé la monnaie virtuelle entrée en circulation en 2009 pourrait bien révolutionner le fonctionnement des banques classiques. 
 
D'ici quatre ans, elles vont quintupler leurs investissements dans cette technologie, qui vont passer de 75 millions de dollars en 2015, à 400 millions en 2019, selon des estimations de la société de recherche sur les services financiers Aite Group, reprises par le site Quartz
 
réduire le "risque de règlement"
 
La blockchain pourrait permettre aux banques de réduire fortement le "risque de règlement". Grâce aux nouvelles technologies, acheter et vendre des actions ne prend aujourd'hui que quelques secondes. Par contre, lorsqu'une personne A veut virer de l'argent à une personne B, les fonds mettent encore plusieurs jours à être transférés d'un compte à l'autre. Si A est devenu insolvable entre le moment où l'opération est enregistrée et celui où B est effectivement payé, l'opération doit être invalidée, ce qui coûte cher aux institutions financières concernées. 
 
Avec la blockchain, ce risque diminue fortement, car les opérations de transfert de fonds entre deux membres du réseau bitcoin sont immédiates. Elles sont enregistrées sur le livre de compte virtuel dans les 10 minutes. Comme l'ont bien compris les banques, ce système pourrait être utilisé avec des monnaies classiques. 
 
un projet de blockchain open source
 
Les banques américaines JPMorgan et Wells Fargo, le spécialiste des services financiers State Street, le London Stock Exchange Group (qui gère notamment la Bourse de Londres)... Toutes ces institutions financières ont annoncé mi-décembre 2015 qu'elles rejoignaient un consortium regroupant déjà IBM, Intel, Cisco et la start-up spécialiste de la blockchain Hyperledger, pour développer une technologie équivalent à la blockchain. Ce projet open source est supervisé par Linux. 
 
R3, une jeune pousse qui maîtrise la blockchain sur le bout des doigts, a tissé des partenariats avec 43 banques, comme HSBC, Citi, Bank of America... Objectif : développer un système qui permette aux fonds de transiter plus rapidement d'un établissement financier à l'autre dans le monde entier.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale