Actualité web & High tech sur Usine Digitale

"En Mode Up !" met les salariés de grands groupes aux commandes de start-up

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Depuis deux ans, avec "En Mode Up", Nicolas et Guylaine Antonini proposent d’accroître l’esprit d’initiative des employés de grands groupes, PME et TPE, en les mettant aux commandes de start-up partenaires. Un enrichissement mutuel.

En Mode Up ! met les salariés de grands groupes aux commandes de start-up
"En Mode Up !" met les salariés de grands groupes aux commandes de start-up © En mode up

Montre-moi comment tu gères une start-up, je te dirai qui tu es. Tel pourrait être l’adage d' "En Mode Up", jeune pousse fondée à Lyon par Nicolas et Guylaine Antonini, pour rapprocher dirigeants de start-up et employés de PME et grands groupes. Le concept consiste à laisser les employés d’entreprises (ou étudiants selon la cible) prendre en main la stratégie de start-up, pour des durées plus ou moins longues. Le bénéfice est multiple : remises en question  pour les start-up, développement de l’entreprenariat et de la créativité pour les consultants éphémères.

 

"Alors que les dirigeants d’entreprise sont la plupart du temps assis sur leur savoir, les créateurs de start-up sont, de leur côté, souvent issus des mêmes écoles. Résultat : les dirigeants de grands groupes et les entrepreneurs ne se parlent pas entre eux et ont encore moins la possibilité de mener une réflexion ensemble", constate Nicolas Antonini, créateur de la formule aux côtés de sa femme Guylaine. L’idée repose donc sur le rapprochement de ces deux mondes qui s’ignorent, schématiquement celui des grands groupes et celui des start-up.

 

Enlever les œillères pour mieux avancer

Dans les faits, En Mode Up s’articule autour de trois offres : pour les entreprises, entre une journée ("disruptive day") à trois jours d'immersion, tout collaborateur pouvant y participer. "On est entre la formation et le consulting : on peut dire que c’est du co-consulting" explique Nicolas. En présence des fondateurs, les collaborateurs de l’entreprise vont opérer un travail de réflexion, voire d’action. "En agissant pour une société qui n’est pas la leur, il y a une plus grande liberté, y compris de tout péter !", ajoute le CEO de la start-up (CEO, pour « Chief Enthusiastic Officier »).

 

Pour élargir l'horizon des participants, les secteurs d’activités des start-up volontaires ne sont pas proches des entreprises qui vont les diriger temporairement. Ainsi, parmi les start-up qui ont déjà participé à ces programmes, on peut citer Comme une Armoire, Cy-Clope, Kids Ok, Hapiwine, Izy Fill, ou encore Mutum. Du côté des entreprises, BNP Paribas Cardif, Coca-Cola, Econom, TF1 ou encore Google sont déjà passés en "Mode Up".


L’autre offre concerne les grandes écoles et universités, cette fois sans les fondateurs, et sans les enseignants, le programme s’étalant sur plusieurs mois, en équipe. De ces nombreuses réflexions et échanges, des projets de start-up ont même émergé, à l’instar de Food and You et Cook and Go.

 

sessions pour le grand public

"En Mode Up propose une fois par mois des soirées à Lyon et à Paris, consacrées à l’esprit entrepreneurial, en présence de start-up", précise Guylaine Antonini, quant à elle CMO, pour "Chief Magical Officer". En équipes composées à l’avance, et dans un esprit très convivial, les participants échangent, inventent, imaginent, créent, et peuvent mettre par la suite en pratique les fruits de cette expérience.

 

En Mode Up s’est aussi ouvert au grand public, à travers l’événement "We love start-up", co-organisé par l’ESCEN (Ecole Supérieure de Commerce et d’Economie Numérique) et la Wild Code School, qui permet de découvrir l’univers des start-up pendant trois jours, en se mettant dans la peau d’un startuper. Comme le résume le couple : "We Love Start-Up, c’est coder, pitcher, défendre sa start-up, devenir le maître des réseaux sociaux et découvrir la pédagogie du futur : l’action !". La prochaine édition aura lieu les 24, 25 et 25 mars à Lyon.

 

Guillaume Bouvy

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale