Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Facebook s'invite (discrètement) dans les rayons des magasins avec des QR codes

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vu ailleurs Facebook teste depuis quelques mois une nouvelle fonctionnalité de fidélité au sein de son application mobile. Baptisée "Rewards", l'option propose aux utilisateurs de scanner des QR codes déployés en magasins physiques pour bénéficier de promotions. Un moyen pour les retailers de générer du trafic supplémentaire en magasin et, pour Facebook, de tirer des revenus publicitaires supplémentaires. 

Facebook s'invite (discrètement) dans les rayons des magasins avec des QR codes
Facebook s'invite (discrètement) dans les rayons des magasins avec des QR codes © Flickr - ptwo

Le smartphone constitue l'élément clé pour réunir le monde du online et celui du offline. Ce constat n'a pas échappé à Facebook, qui, lui aussi, se lance dans l'omnicanalité. Le réseau social, qui frôle désormais les 2 milliards d'utilisateurs mensuels dans le monde, teste une nouvelle fonctionnalité au sein de son application mobile. Repérée par le site américain TechCrunch, cette option baptisée "Rewards" permet aux utilisateurs de scanner avec leur smartphone des QR codes déployés dans des points de ventes physiques d'enseignes partenaires du programme.

 

Contacté par la rédaction de TechCrunch, Facebook a reconnu expérimenter cette solution depuis quelques mois : "Pour aider les entreprises à se connecter à leurs clients là où ils se trouvent, nous menons un petit test qui permet aux utilisateurs d’utiliser l’appli Facebook pour cumuler et proposer des récompenses lorsqu’ils réalisent un achat dans un magasin membre du programme".

 

De nouvelles sources de revenus pour Facebook

Le dispositif présenterait des avantages pour les trois parties. En scannant les QR codes, les particuliers peuvent bénéficier de promotions sur les produits en magasin ou bien gagner davantage de points de fidélité. Pour les enseignes participantes, c'est un moyen de générer plus de trafic en point de vente. Enfin, Facebook, est, bien sûr égalament gagnant. Il pourrait tirer de cette fonctionnalité de nouvelles sources de revenus grâce aux achats publicitaires des retailers souhaitant promouvoir sur le réseau social leur programme de fidélité. L'entreprise de Mark Zuckerberg pourrait également récolter des données supplémentaires sur les habitudes d'achats de ses utilisateurs afin d'améliorer son ciblage publicitaire dans le fil d'actualité.

 

Facebook n'est pas le seul à s'attaquer à la distribution "brick and mortar" (comprendre "physique"). Snap propose, par exemple, aux marques d'acheter des nouveaux formats publcitaires géolocalisés, qui permettent aux utilisateurs du réseau social d'ajouter des filtres spéciaux liés à la marque lorsqu'ils se trouvent à proximité de l'un de ses magasins physiques. Snap partage ensuite ces informations avec les marchands à travers le programme "Snap to strore", indique TechCrunch.

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale