Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Financement de fintech : sur un total de 960, seules 13 opérations ont été réalisées en France en 2015

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Document Sur 960 opérations de financement conclues par des start-up de la fintech, 502 ont été réalisées aux Etats-Unis et seulement 13 en France...

Financement de fintech : sur un total de 960, seules 13 opérations ont été réalisées en France en 2015
Financement de fintech : sur un total de 960, seules 13 opérations ont été réalisées en France en 2015 © Images_of_Money - Flickr - C.C.
Les fintech minaudent pour séduire les investisseurs, et cela fonctionne : en 2015, elles ont attiré 12,5 milliards de dollars d'investissement dans le monde. 860 opérations de financement ont été conclues cette année-là, selon un rapport diffusé par Innovate Finance, une organisation à but non lucratif britannique, qui vise à booster le développement des start-up de la finance du pays. Les sommes en jeu étaient en moyenne échelonnées entre 1 et 5 millions de dollars.
 
La très large majorité de ces marchés - 502 pour être exacts - ont été conclus avec des jeunes pousses installées aux Etats-Unis. Le Royaume-Uni arrive en deuxième position, loin derrière le géant américain, avec 72 deals. Viennent ensuite l'Inde (33), le Canada (24), l'Allemagne (20), l'Australie (14). Avec ses 13 opérations, la France n'est que septième, ex aequo avec la Russie, Israël et Singapour. 
 
une faible règlementation attire les investissements
Le fonds de capital-risque américain Sequoia a été le plus actif de janvier à décembre 2015, en concluant 15 accords de financement avec des fintech. Il a notamment investi dans la licorne spécialisée dans le paiement en ligne Stripe, fondée en 2011. En intégrant sur leur site quelques lignes de code développés par cette entreprise, les e-commerçants peuvent accepter les paiements par carte bancaire, sans recourir aux services des banques.
 
Les fintech ne recourent pas uniquement aux financements issus de fonds d'investissement. Certaines étoiles du secteur ont décidé de se tourner vers les marchés boursiers pour satisfaire leur appétit d'argent frais. Mais, comme le montre bien l'exemple de Square, les entrées en Bourse n'ont pas été aussi lucratives que prévu dans le monde de la finance en 2015. Les marchés financiers ont été chahutés. Lending Club ou OnDeck, entrés en Bourse en décembre 2014, ont vu la valeur de leurs actions diminuer de moitié.
 
Les secteurs qui attirent le plus les investisseurs sont les moins concernés par la règlementation lourde qui encadre le secteur de la finance, comme le soulignent les auteurs du rapport présenté ci-dessous. 19% des transactions ont été réalisées dans le domaine du transfert d'argent, qui ne demande pas l'obtention d'un agrément bancaire auprès des autorités compétentes. 
 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale