Actualité web & High tech sur Usine Digitale

FinTech : le nancéien Piggou digitalise la tirelire

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Piggou a lancé à Nancy une application iOS et Android qui propose à ses utilisateurs d’arrondir leurs paiements par cartes bancaires à l’euro supérieur. Les centimes ainsi collectés font grossir leurs tirelires virtuelles.

FinTech : le nancéien Piggou digitalise la tirelire
Ludovic Scottez, fondateur de Piggou. © Philippe Bohlinger

La tirelire numérique imaginée par Piggou a été lancée fin septembre à Nancy sous la forme d’une application iOS et Android. Développée depuis février 2015, cette technologie permet à ses utilisateurs d’épargner quelques centimes d’euros voire quelques euros à chacun de leurs achats. "Au moment d’effectuer un paiement avec une carte bancaire, Piggou va automatiquement mettre quelques centimes de côté en arrondissant les achats à l’euro supérieur", résume Ludovic Scottez, président de Piggou (trois salariés).

 

CŒUR DE CIBLE : LES 15-25 ANS

Les sommes épargnées – 30 euros par mois en moyenne, selon les premiers retours utilisateurs  – sont placées dans une tirelire virtuelle gérée par Mangopay, filiale du Crédit Mutuel Arkéa, partenaire du projet. Service gratuit, Piggou perçoit 3,9% de frais au moment où l’épargnant demande un virement de sa tirelire vers son compte bancaire. Pour pouvoir traiter en toute sécurité avec 120 banques françaises, la start-up collabore également avec Budget-Insight. Accompagné par la PAPinière, l’incubateur de start-ups créé à Gondreville (Meurthe-et-Moselle) par Pole Capital, société de capital-risque, et le voyagiste Prêt à Partir, Ludovic Scottez table sur 10 000 utilisateurs d’ici mi-2017, avec comme cœur de cible les 15-25 ans.

 

BIENTÔT UNE OPTION PLUS SPECULATIVE

A partir de ce produit d’appel, il envisage de développer deux options : la possibilité de placer sa tirelire dans des produits financiers ou de la dépenser auprès de partenaires e-commerçants. Piggou dont l’activité s’inscrit dans le périmètre de la métropole LorN'Tech (Epinal Metz, Nancy et Thionville), une des cinq métropoles labellisées FinTech, cherche maintenant à recruter des commerciaux, avec en ligne de mire une levée de fonds d’ici fin 2017.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale