Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Fintechs vs établissements financiers : les petits effraient les grands

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Étude Les fintechs inquiète l’industrie bancaire traditionnelle. Selon un rapport publié par PwC, 95% des banques redoutent les fintechs, qui pourraient récupérer 23% des services financiers d’ici 2020.

Fintechs vs établissements financiers : les petits effraient les grands
Fintechs vs établissements financiers : les petits effraient les grands © dr

83% des établissements financiers traditionnels redoutent qu’un partie de leur service partent vers les fintechs, et ce chiffre atteint 95% pour les banques, selon le rapport de PwC publié hier et intitulé  "Lignes floues : Comment les fintechs remodèlent les services financiers". Pour mener son enquête, PwC a interrogé 544 chefs exécutifs, directeurs d’innovation, managers, et directeurs travaillant sur la transformation digitale au sein de services financiers et ce, à travers 46 pays.

 

Notre dossier : Banques et fintechs jouent au chat et à la souris

 

"Les spécialiste pensent que 23% du business des établissements financiers est menacé par l’émergence des fintechs", peut-on lire dans le rapport. Quant aux fintechs, elles espèrent s’emparer de 33% de leur business à l’horizon 2020.  Selon les chefs exécutifs des établissements financiers, les fintechs sont particulièrement dangereuses concernant les services de paiements et de transfert d’argent, dont elles pourraient récupérer 28% des activités. "Alors que les clients sont de plus en plus habitués aux services numériques apportés par les GAFA, ils attendent une expériences similaires de la part des services financiers. Les fintechs répondent parfaitement aux attentes des clients, avec des produits sur mesure, ergonomiques et souples", analyse PwC. Seuls 53% des institutions financières pensent qu’elles se concentrent sur les attentes de ses clients, et c’est bien dans cette faille que s’engouffrent les fintechs.

 

Améliorer l’expérience utilisateur

Face à la menace grandissante des fintechs, l’industrie bancaire tente de se positionner. Les banques adoptent de nouvelles solutions pour simplifier les operations des utilisateurs. "Des API sont accessibles pour permettre à des tiers de développer des solutions et des fonctions qui peuvent facilement s’intégrer sur des plateformes de services bancaires, et les solutions SaaS permettent aux banques d’améliorer l’expérience  de leur client, les solutions SaaS évoluant constamment, sans que les banques n'aient à investir en R&D", selon l'étude. Pour rester dans la course, certaines banques font aussi le choix de nouer des partenariats avec les fintechs. "32% des services financiers qui veulent collaborer avec une fintech choisissent de signer un partenariat. Néanmoins, une minorité non négligeable (25%) des établissements interrogés affirment n’entretenir aucun lien avec les fintechs, ce qui pourrait conduire à une sous-estimation des avantages et des menaces qu'elles peuvent apporter", analyse PwC.  

 

Le Blockchain : une tendance sous-estimée

Si les banques ont su s’emparer des technologies tels que les API ou le SAAS, elles sont nombreuses à ne pas savoir comment se positionner vis-à-vis de la Blockchain. "Comparé aux autres tendances technologiques, la Blockchain n’apparait pas comme une priorité pour les participants sondés. Si 56% reconnaissent l’importance de la Blockchain, ils sont 57% à ne pas savoir comment se positionner face à cette technologie, et ils sont 83% à être peu familier avec. Ce manque de compréhension de la Blockchain pourrait conduire les établissements financiers à sous-estimer l’impact de la blockchain sur leurs activités", estime PwC.

 

L’envolée des levées de fonds

Avec ou sans les banques, les fintechs continuent leur croissance. En 2015, le financement de start-up qui disruptent la banque a doublé, et l’investissement dans celles-ci pourrait atteindre 133 milliards d’euros dans les cinq prochaines années. Avec l’arrivée des fintechs, l’industrie bancaire rejoue David contre Goliath. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale