Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Foxconn relève son offre de rachat de Sharp à 6 milliards de dollars

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le géant taïwanais de la sous-traitance électronique Foxconn relève son offre de rachat de Sharp de 40% à près de 6 milliards de dollars. Une générosité qui vise à couper l’herbe sous les pieds de Samsung, qui envisage d’investir dans le groupe japonais.

Foxconn relève son offre de rachat de Sharp à 6 milliards de dollars
Foxconn relève son offre de rachat de Sharp à 6 milliards de dollars © Bert Van Dijk - Flickr - C.C

Jusqu’où Hon Hai Precision Industry est-il prêt à aller pour mettre la main sur Sharp, l’un des trois joyaux japonais de l’électronique aux cotés de Sony et Panasonic ? Après l’entrée du coréen Samsung dans le jeu avec l’objectif de lui barrer la route, le géant taïwanais de la sous-traitance électronique, plus connu sous le nom de Foxconn, riposterait en mettant les gros moyens. Selon le journal nippon Yomiuri Shimbun, cité par Focus Taïwan, il aurait décidé de relever son offre de 40% à 700 milliards de yens, l’équivalent de 5,93 milliards de dollars, pour racheter Sharp. La proposition aurait été transmise au groupe d’Osaka le 15 janvier 2016.

 

Discussions de Sharp avec des entreprises

Ni démenti, ni confirmation. Sharp se contente d’indiquer mener des discussions avec d’autres entreprises pour trouver une solution à ses difficultés financières chroniques. Fin 2015, Foxconn a mis 500 milliards de yens sur la table pour le racheter, avec l’engagement d’assumer les 760 milliards de yens de dettes qui écrasent le groupe japonais.

Pour éviter une prise de contrôle par le taïwanais, Samsung proposerait d’aider Sharp en investissant massivement dans son activité emblématique d’écrans LCD. Une façon de sécuriser ses approvisionnements en écrans LCD auprès du groupe japonais dont il est déjà actionnaire à hauteur de 3% du capital.

 

Risque d'OPA de Foxconn sur Sharp

La dernière offre de Foxconn paraît tentante. Elle représente près de trois fois la capitalisation boursière actuelle de Sharp. Mais elle est trois à quatre fois inférieure de celle il y a dix ans quand le groupe japonais était au zénith de sa puissance. Le taïwanais met la pression sur la direction. Il avertit qu’en cas de refus de sa proposition, il lancerait une OPA.

 

Depuis 2012, Foxconn tente sinon de prendre le contrôle ou du moins de s'accaparer une part du capital de Sharp. Jusqu’ici, tout ce qu’il a réussi c’est de posséder 37,6% du capital de l’usine d’écrans LCD du japonais à Sakai, près d’Osaka, considérée comme la plus avancée au monde.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale