Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Frustré par le cadre réglementaire américain, Amazon menace de délocaliser sa R&D sur les drones

| mis à jour le 09 décembre 2014 à 12H01
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Amazon pourrait étrenner ses drones de livraison en Inde, le cadre réglementaire lui étant plus favorable qu'aux Etats-Unis.

Frustré par le cadre réglementaire américain, Amazon menace de délocaliser sa R&D sur les drones
Frustré par le cadre réglementaire américain, Amazon menace de délocaliser sa R&D sur les drones © Amazon

Actualisation du 9 décembre : selon le Wall Street Journal, Amazon a de nouveau écrit aux autorités américaines pour les menacer de délocaliser ses activités de recherche et développement sur les drones hors des Etats-Unis, si la législation n'est pas assouplie.  L'américain vient de lancer une campagne de tests au Royaume-Uni et envisage de le faire en Israël.

Amazon s'impatiente. Ce n'est qu'à l'automne 2015 que la FAA, l'autorité de l'aviation civile américaine, devrait éclaircir les règles d'utilisation des drones civils aux Etats-Unis. Mais rien n'indique qu'elles seront assouplies. En attendant, les prototypes du géant du e-commerce sont cloués au sol. Au début de l'été, Amazon a réitéré sa demande pour mener des tests en extérieur, au sein de son centre de R&D de Seattle. En vain.

Premiers tests en inde cet automne ?

Face à ce nouveau refus, Amazon serait tenté de mener ses tests hors des Etats-Unis. L'Inde aurait ses faveurs, selon le journal The Economic Times, qui indique que le groupe pourrait lancer une expérimentation prochainement à Bombay et Bangalore, où il est déjà installé. Amazon veut aller le plus rapidement possible et les tests pourraient débuter avant Divali, la fête des lumières en Inde, soit le 22 octobre, explique le journal.

Pour Amazon, qui doit encore lever de nombreux freins technologiques, l'envol de ses drones "Prime Air" en Inde serait une belle opération marketing, lui permettant de marquer des points face au leader du e-commerce dans le pays, l'indien Flipkart. Amazon n'a pas souhaité commenter les informations de The Economic Times of India.

Sylvain Arnulf

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

à la une

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale