Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Genes’Ink lève 1,4 million d’euros pour le développement commercial de ses encres

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

En s’appuyant sur les nanotechnologies, Genes’Ink a développé des encres conductrices pour l’industrie. La jeune entreprise marseillaise vient d’ouvrir son capital aux investisseurs, afin de se donner les moyens de son expansion commerciale internationale.

Genes’Ink lève 1,4 million d’euros pour le développement commercial de ses encres
Genes’Ink lève 1,4 million d’euros pour le développement commercial de ses encres

La start-up marseillaise va pouvoir développer sa base de clientèle. Genes’Ink, la société spécialisée dans les encres semi-conductrices à base de nanotechnologies, vient de procéder à une augmentation de capital de 1,4 million d’euros auprès du fonds Amorçage technologique investissement du CEA (Commissariat à l’énergie atomique), de Truffle Capital via l’une de ses holding incubatrice de jeunes start-up, et de business angels.

Créée en 2010, la jeune entreprise a mis au point des solutions utilisant des nanotechnologies aux propriétés conductrices et semi-conductrices, pouvant être imprimées en couches fines sur toute sorte de matériaux. "Nous avons déposé trois brevets en 2013, et nous en envisageons le dépôt d’un quatrième", se félicite Corinne Versini, la fondatrice de Genes’Ink.

Cette forte composante technologique a permis d’attirer le fonds d’investissement du CEA, un investisseur que Corinne Versini avait tout particulièrement ciblé dès le début du processus de levée de fonds. "Ils ne valident pas uniquement notre business plan quand ils investissent, explique-t-elle. Mais aussi notre technologie et le potentiel de marché, parce qu’ils ont accès à ces informations."

Genes’Ink en chiffres

Chiffre d’affaires : 65 000 euros en 2013
Effectif : 10
Montant de la levée de fonds : 1,4 million d’euros
Investisseurs : CEA Investissement, Truffle Capital via sa holding incubatrice, business angels
Secteur : nanotechnologies, électronique imprimée

 

Une solution industrielle moins contraignante

Les encres développées par la start-up peuvent être utilisées aussi bien sur les panneaux photovoltaïques que sur les écrans tactiles des appareils électroniques. Surtout, elles permettent de remplacer des produits existants plus difficiles à produire et à manipuler, notamment les terres rares utilisées dans les écrans tactiles. "Notre solution peut être déposée à l’air libre et de manière rapide", affirme Corinne Versini.

Genes’Ink adapte ses encres en fonction des surfaces sur lesquelles elles seront déposées, ou encore selon les méthodes d’impression utilisées. En tout, la start-up a développé une trentaine de références différentes. Elle devrait par ailleurs conclure un partenariat avec un fabricant de matériel d’impression, pour apporter une solution clefs en main à ses clients.

Des industriels ont déjà commencé à utiliser l’innovation de Genes’Ink, notamment pour la fabrication de cellules photovoltaïques. La start-up a par ailleurs été sollicitée pour participer à plusieurs projets européens de recherche collaborative.

Son chiffre d’affaires, encore modeste (65 000 euros en 2013), devrait ainsi être multiplié par quatre en 2014 et connaître une croissance similaire l’année suivante, selon la dirigeante de Genes’Ink. Près de 40 % de la levée de fonds devraient servir au développement commercial de la société. Avec pour ambition affichée de séduire les géants de l’électronique implantés en Asie. Le reste sera utilisé pour le développement de la recherche, la conception de nouveaux produits et l’extension des capacités de production.

Arnaud Dumas

L’argument convaincant

Sollicitée par des industriels, Genes’Ink a déjà participé à de nombreux programmes de recherche collaborative européen, dans des consortiums regroupant des grands groupes et des laboratoires publics.

 

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale