Actualité web & High tech sur Usine Digitale

HandstaCare, la start-up lyonnaise qui propose une solution connectée en rhumatologie

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Une start-up lyonnaise développe un objet connecté permettant le suivi de la polyarthrite rhumatoïde.

HandstaCare, la start-up lyonnaise qui propose une solution connectée en rhumatologie
HandstaCare, la start-up lyonnaise qui propose une solution connectée en rhumatologie © Handstacare

David Rojas, ingénieur en biotechnologie issu de l’école des Mines de Saint-Etienne, a développé une solution connectée de suivi des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde. C’est avec José Sousa (CTO), Lauriane Dury (chef de projet), et Sabrine Rout (chargée de développement) que la start-up incubée à l’ECAM n’a de cesse d’évoluer et d’être récompensée pour son travail. En novembre 2016, tout d’abord, par le Hacking Health organisé à Lyon, puis en décembre 2016, où ils reçoivent le 1er prix de Lyon start-up, sur 150 candidats, leur apportant 11 000 euros de prix, auxquels s’ajoutent 5000 euros d’aide pour la communication.

 

La solution proposée par HandstaCare, en partenariat avec le service de rhumatologie du Centre hospitalier Lyon Sud-HCL est un gant connecté, doté de capteurs souples pour toutes les articulations de la main. "Plus d’un million de Français sont touchés par les rhumatismes chroniques, dont la polyarthrite, indique David Rojas, l’un des co-fondateurs de la start-up. Plus de 8000 nouveaux cas s’ajoutent chaque année. Le patient se retrouve souvent seul entre deux consultations, voire ne vas pas bien accepter son traitement".

 

Deux levées de fonds nécessaires pour développer le produit

L’application développée permet ainsi d’accompagner et mesurer les gonflements et les raideurs de façon objective pour le patient, et pour que ces données puissent être transmises sur un tableau de bord accessible par les médecins. Selon l’équipe d’HandstaCare, cette solution permettrait d’économiser à l’Etat jusqu’à 130 millions d’euros par an, ne serait-ce qu’en adaptant et personnalisant les traitements proposés aux patients.

 

La start-up lyonnaise a demandé une bourse French Tech et est en contact avec Inovizi. HandstaCare recherche des mutuelles pour le financement du produit qui nécessitera deux levées de fonds, l’une de 100 000 euros d’ici fin 2017, la deuxième jusqu’à 300 000 euros en 2018, année prévue pour la mise sur le marché une fois la certification obtenue. Le chiffre d’affaires prévisionnel serait d’1,2 million d’euros la première année, 3 millions d’euros la deuxième année. HandstaCare fera par ailleurs en sorte que sa solution soit remboursée.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale