Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Ici C digital, le nouveau label de 11 PME bretonnes à la recherche de jeunes talents du numérique

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Onze entreprises bretonnes viennent de se rassembler pour créer le label "Ici C Digital".  Objectif : attirer de jeunes talents du numérique et lier des partenariats pérennes avec les différentes écoles du numérique de l’Ouest. 

Ici C digital, le nouveau label de 11 PME bretonnes à la recherche de jeunes talents du numérique
Ici C digital, le nouveau label de 11 PME bretonnes à la recherche de jeunes talents du numérique © Ici C Digital

À l’extrême ouest de la France, le Finistère bataille toujours pour attirer de jeunes talents. Le constat peut se répéter dans de nombreuses régions trop éloignées des grands centres d’activités et cette carence est particulièrement visible dans les nouveaux métiers du digital. Les écoles ne manquent pas mais les différentes PME travaillant en "Business to Business" ne bénéficient pas de la renommée des géants du secteur qui reçoivent des milliers de candidatures spontanées. Pour résoudre le problème, dix entreprises Brestoises et une Nantaise ont décidé de se rassembler et de créer un label : "Ici C digital". Avec deux objectifs : lier des liens avec les écoles du numérique de la région et servir de plate-forme de recrutement. Après un mois de fonctionnement, cette mutualisation du recrutement semble porter ses fruits : une quinzaine de collaborateurs ont déjà trouvé leur place à Brest.
 

Un label pour recruter plus et mieux

"Nous recevions déjà des candidatures, bien sûr, mais la qualité n’était pas au rendez-vous, explique Auriane Gibier, chargée de projet pour "Ici C Digital". Nous avons donc décidé de nous fédérer autour d’un label pour devenir une référence." Pour réaliser cet objectif, un site commun est créé par Zip, une des 11 entreprises membres du label, spécialisée dans la communication et la création de sites Internet. Chaque entreprise s’occupe ensuite de ses annonces via son propre accès au back-office. Sur le long terme, cette fédération espère devenir un acteur important dans la formation des futurs talents du numérique. "Nous avons contacté la nouvelle école Brest Open Campus, qui a ouvert ses portes en septembre 2016, pour lui proposer un partenariat, poursuit Auriane Gibier. Le but est à la fois d’offrir aux étudiants des stages, des cours délivrés par les professionnels des onze entreprises partenaires sur leurs lieux de travail, mais aussi de permettre à ces professionnels de se former facilement au sein du label."

Depuis la création d’"Ici C Digital", cinq autres écoles bretonnes se sont montrées intéressées par la démarche. Du côté des entreprises, les fondateurs ne semblent pas ouverts à de nouveaux arrivants "dans un premier temps". Il faut dire que ces onze entreprises du digital, à savoir Zip, Air Affaires, AlloVoisins, Bluecom, ImmoFacile, Linkea, Proxima, ViteLogé, West Web Valley, West Web Festival et Wynet, partagent une particularité. Elles ont toutes un actionnaire en commun (entre 18 et 100%) et souvent le même fondateur : Charles Cabillic.

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

6 commentaires

Manon

04/01/2017 15h11 - Manon

Très bonne initiative, bravo !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Nina

04/01/2017 15h09 - Nina

Je suis admirative de ces gens qui créent des entreprises ;-)

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Kenzo

30/12/2016 20h23 - Kenzo

c'est une bonne initiative pour trouver des perles rares qui peuvent faire évoluer une jeune entreprise dans le bon sens ! c'est vrai qu'une ouverture sur d'autres entreprises seraient un plus pour développer une synergie entre les acteurs du secteur.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Anne

30/12/2016 17h07 - Anne

C'est une bonne initiative je trouve. D'autant plus que c'est dans ce genre de PME qu'on peut faire ses preuvres et évoluer. Les grands groupes ne vous embauchent que si vous sortez d'un bac+5 avec un parcours ultra conventionnel !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Le Floch

23/12/2016 23h35 - Le Floch

Il faudrait remettre les choses dans l'ordre et non pas inverser les rôles. Le Finistère a les talents et les écoles afin d'aider les start ups et autres sociétés dans le numérique. Le problème principal est de leur coté, c'est d'avoir des salaires bas dans le secteur du numérique. Plus de personne ne veut aller dans ces 11 entreprises, car ils ont des politiques d'embauche avec de bas salaire. Je n'ai jamais écouté les autres entreprises se plaindre d'un manque de compétences !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Roberto

23/12/2016 18h24 - Roberto

L'idée est sympa mais dire que c'est un label dans lesquels seuls sont admis les entreprises d'un groupe c'est ridicule.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale