Actualité web & High tech sur Usine Digitale

[Immobilier] Matterport lève 5 millions de dollars pour mettre du deep learning dans sa technologie de capture 3D

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Levée de fonds La start-up Matterport, leader de la capture 3D de biens immobiliers, a reçu de 5 millions de dollars de la part d'Ericsson Ventures. Des fonds qui vont lui permettre de s'attaquer à d'autres marchés et d'intégrer des algorithmes de deep learning à ses prochains produits.

[Immobilier] Matterport lève 5 millions de dollars pour mettre du deep learning dans sa technologie de capture 3D
Exemple d'utilisation de la caméra 3D Matterport Pro2, sortie en mai 2017. © Page Bertelsen

La start-up Matterport annonce ce 22 août 2017 avoir reçu un investissement de 5 millions de dollars de la part d'Ericsson Ventures. Fondée en 2011 à Sunnyvale en Californie, la jeune pousse a su s'imposer en quelques années comme un leader de la capture d'image 2D et 3D pour l'immobilier. Elle fabrique des caméras dédiées (disponibles à la vente et la location) et propose un hébergement cloud sous abonnements à ses clients, qui sont en majorité des agences immobilières.

 

Une fois un bien capturé, il peut être visité à distance à l'aide d'un casque de réalité virtuelle. Il peut aussi être visionné sans effet 3D via un simple navigateur web. La fidélité de la capture est suffisante pour que la visite du bien en lui-même ne soit plus qu'une formalité avant signature, ce qui représente un gain de temps considérable pour les agences.

 

Deep learning et nouveaux marchés

Matterport avait déjà levé plus de 60 millions de dollars depuis sa création, dont un tour de table de 35 millions de dollars en 2015 mené par Qualcomm Ventures. Elle est présente dans 80 pays au travers de 2500 partenaires. Plus de 550 000 espaces ont été capturés avec sa technologie jusqu'à présent, et ils ont été visionnés 220 millions de fois à travers le monde.

 

Dans un communiqué, Bill Brown, le CEO de Matterport, déclare vouloir profiter de ces nouveaux fonds pour s'attaquer à d'autres industries, aussi bien aux Etats-Unis qu'à l'international. Il parle aussi d'utiliser la base de maquettes 3D dont dispose la start-up pour entraîner des logiciels de deep learning. Ces logiciels formeront le sôcle des futurs produits de l'entreprise.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale