Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Intel va tester 100 voitures autonomes sur les routes, dont certaines en Europe

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Fort du rachat de Mobileye, Intel annonce qu'il va déployer 100 voitures autonomes sur les routes américaines, européennes et israéliennes. Une initiative qui vise à mieux appréhender les différentes conditions de conduite de chaque région du monde, mais qui se double aussi d'une opération séduction à destination du public et des régulateurs. Pour autant, cela suffira-t-il à endiguer le succès croissant de Nvidia auprès des constructeurs et équipementiers ?

Intel va tester 100 voitures autonomes sur les routes, dont certaines en Europe
Intel va tester 100 voitures autonomes sur les routes, dont certaines en Europe © Intel Corporation

Intel a annoncé le 9 août qu'il allait construire une centaine de véhicules autonomes de niveau 4 SAE, avec comme objectif d'en faire l'essai sur des routes en Israël, aux Etats-Unis et en Europe. Ce projet sera mené par Mobileye, la start-up isréalienne rachetée par Intel pour 15,3 milliards de dollars en début d'année. Il combinera les technologies développées par Mobileye pour la conduite à celles d'Intel en matière de 5G pour concevoir un système connecté au cloud.

 

Les premiers prototypes seront déployés d'ici la fin d'année, puis la flotte sera étoffée au fur et à mesure. Les véhicules seront de marques et de types différents pour démontrer la polyvalence des technologies Intel. "Construire des voitures et les tester en conditions réelles permet d'avoir un feedback immédiat et d'accélérer le développement de nos technologies, a déclaré Amnon Shashua, qui vient d'être nommé CEO de Mobileye, dans un communiqué. La diversité géographique est très importante car chaque région possède un style de conduite, des conditions routières et des panneaux qui lui sont propres."

 

Au-delà de l'expérimentation technologique, Intel cherche à présenter la technologie aux futurs consommateurs pour qu'ils se familiarisent avec. Diminuer l'appréhension du grand public sera une étape obligatoire à la commercialisation de ces voitures. Les prototypes serviront aussi de base aux discussions d'Intel avec les régulateurs du secteur automobile.

 

en difficulté face au succès de Nvidia

Mobileye a réussi à s'imposer en une vingtaine d'années comme un équipementier automobile majeur grâce à ses systèmes avancés d'aide à la conduite automobile, dits ADAS (Advanced driver-assistance systems). Ils sont basés sur l'utilisation de la vision par ordinateur (à l'aide d'une caméra) et permettent entre autres de détecter et prévenir de potentielles collisions avec d'autres véhicules, des piétons ou des cyclistes. La start-up représentait une cible juteuse pour Intel, qui était virtuellement inexistant dans le secteur automobile jusqu'ici.

 

Mais la transition entre de "simples" systèmes ADAS et des systèmes de conduite autonome dignes de ce nom n'est pas aisée, et Mobileye souffre de la concurrence de Nvidia dans ce domaine. Les processeurs Nvidia, conçus à la base pour le calcul graphique, sont particulièrement bien adaptés aux types de calculs que requiert la conduite autonome. L'entreprise a déjà réussi à convaincre de nombreux fabricants (Mercedes, Audi, Toyota, Tesla, Volkswagen, Volvo...) et équipementiers (Bosch, ZF Technologies) d'adopter sa technologie, ne laissant que peu de marge de manœuvre à Mobileye et Intel. Tout juste peuvent-ils se targuer d'un partenariat avec BMW signé l'année dernière. Ces prototypes permettront-ils à Intel de rattraper son retard ? Réponse dans les mois qui viennent.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale